La CEA apporte une contribution de taille à l'évaluation des progrès de la CEDEAO

25 Mai 2016

Niamey — La Commission Economique pour l'Afrique a réalisé au profit de la Commission Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) une étude intitulée « la CEDEAO à 40 ans : Une évaluation des Progrès réalisés vers l'intégration régionale en Afrique de l'Ouest ».

Ce document qui est d'une excellente qualité, apporte un éclairage très riche sur les avancées obtenues depuis la création de la CEDEAO en 1975 ainsi que les voies et moyens de lever les contraintes qui demeurent pour atteindre les objectifs des pères fondateurs de cette Institution.

La CEDEAO en réceptionnant les documents, fruits de cette étude a, dans une note signée de son Commissaire chargé des Politiques Macroéconomiques adressée au Directeur du Bureau Sous Régional pour l'Afrique de l'Ouest de la CEA, « remercié et félicité vivement la CEA pour la contribution de taille apportée à son Institution ainsi que pour la vision et les innovations apportées au cours de ces dernières années dans le partenariat entre nos deux Institutions ».

Menée pour accompagner la CEDEAO dans le cadre de son cinquantième anniversaire, cette étude a (i) fait un état des lieux des efforts d'intégration depuis la création de la CEDEAO en 1975; (ii) favorisé une meilleure compréhension du processus d'intégration régionale dans la sous-région de la CEDEAO; (iii) évalué les performances de la sous-région et des pays de l'Afrique de l'Ouest en matière d'intégration sous régionale, iv) procédé à une identification des problèmes et défis auxquels font face les pays membres et les différentes parties prenantes dans leur marche vers l'intégration sous régionale; et (iv) proposé des pistes de solutions pour pallier les problèmes identifiés en vue d'accélérer le processus d'intégration sous régionale.

Ainsi en quarante ans, note l'étude, la CEDEAO constitué de 15 pays a su bâtir une architecture institutionnelle solide qui en fait une Organisation mondialement reconnue. Elle s'est également évertuée à adopter des protocoles et à définir des politiques et programmes couvrant la quasi-totalité des domaines d'intégration identifiés dans le Traité initial puis dans le Traité révisé.

Aujourd'hui, la CEDEAO doit franchir une autre étape, en développant ses capacités opérationnelles et en générant des impacts tangibles pour les Etats membres et pour les citoyens communautaires. De ce fait, poursuit l'étude, elle pourra atteindre pleinement les objectifs fixés dans le Traité constitutif et célébrer son cinquantième anniversaire, en 2025, en devenant un modèle réussi de Communauté Economique Régionale en Afrique.

Pour M. Dimitri Sanga, le Directeur du Bureau Sous Régional pour l'Afrique de l'Ouest de la CEA qui a assuré la direction de cette étude « l'analyse de l'organisation institutionnelle et des politiques sectorielles de la Commission de la CEDEAO a montré que cette Communauté constitue globalement un modèle d'intégration avancée dans le contexte plus large de l'Union africaine ». Avant de laisser présager que « le contenu de cette étude va contribuer à l'amélioration et l'accélération du processus d'intégration régionale ainsi que la marche vers l'intégration continentale prônée par l'Union africaine ».

Ainsi, cette étude est constituée de six parties dont la première souligne la justification, théorique et pratique, du processus d'intégration pour les pays de l'Afrique de l'Ouest. La deuxième décrit la création de la CEDEAO et son évolution ultérieure. La troisième partie effectue une revue des principales politiques sectorielles communes, la pertinence des choix des mesures d'harmonisation macroéconomique et des critères de convergence. La quatrième partie fait une évaluation des politiques sectorielles de la CEDEAO sur l'avancement de l'intégration régionale et sur le développement économique et social des États membres. La cinquième partie examine les différentes étapes du processus d'intégration sous régionale ainsi que leur contribution à l'intégration continentale, la démarche pour la conception d'un Indice Synthétique d'Intégration Régionale (ISIR) y est également présentée. Quant à la sixième partie, elle analyse les défis critiques et la vision d'avenir de la CEDEAO.

Enfin le rapport a formulé plusieurs recommandations dont toutes visent une plus grande efficacité dans la marche vers l'intégration régionale et une contribution de la CEDEAO à l'intégration continentale telle que prônée par l'Union Africaine.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.