Abdalla Hamdok conduit la délégation de la CEA à la « COP de l'Action »

Photo: Uneca
« L’Afrique fait partiede la solution pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris qui commence avec la COP 22 au Maroc ; les quatre priorités de l’Afrique étant l’adaptation, l’atténuation, le financement et le renforcement du processus de négociation », a indiqué Mme Yacine Fal, Représentante résidente de la BAD au Maroc.
4 Novembre 2016

Addis-Abeba — Les préparatifs vont bon train en ce qui concerne la participation de la délégation représentant la Commission économique pour l'Afrique (CEA) à la 22ème session de la Conférence des Parties (COP22), de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui se tiendra à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre 2016.

« L'Afrique, dont les économies sont moins résilientes que celles des pays développés, est aujourd'hui l'un des continents les plus menacés par le changement climatique. Les décideurs africains devront obtenir les moyens de mise en œuvre nécessaires pour soutenir un développement sobre en carbone et résilient au changement climatique », déclare M. Hamdok, actuellement Secrétaire exécutif par intérim et chef de la délégation. Il fait remarquer que les pays africains devront également s'assurer que la mise en œuvre de l'Accord de Paris soit coordonnée avec les principaux cadres de développement du continent : l'Agenda 2030 des Nations Unies sur les Objectifs de développement durable (ODD) et l'Agenda 2063 pour la transformation de l'Afrique.

Baptisée, « La COP de l'action », la COP22 se tient au lendemain de l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris, le vendredi 4 novembre 2016.

M. Hamdok explique que la COP22 EST une opportunité de mettre en œuvre les décisions prises dans le cadre de l'Accord de Paris, dans des domaines tels que, l'adaptation, le financement, la transparence, le transfert de technologies, l'atténuation, le renforcement des capacités ou la gestion des pertes et les dommages.

La problématique de l'adaptation et de la résilience au changement climatique sera au cœur des discussions au sein du Pavillon Afrique où plus de 85 rencontres sont prévues en marge de la COP. Située dans la zone bleue du village COP22, le Pavillon Afrique est le résultat d'une initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD), de la Commission de l'Union africaine (CUA), de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD). Lors de la COP21 en 2015, le Pavillon Afrique avait été le théâtre du lancement de deux initiatives africaines de premier plan : l'Initiative africaine pour les énergies renouvelables (IAER) et l'Initiative africaine sur l'adaptation (IAA).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.