23 Janvier 2017

Burkina Faso: «Fasotoilettes 2017» - Une campagne pour offrir des latrines à 100 000 familles

En collaboration avec le ministère de l'Eau et de l'Assainissement, les ONG Water aid et Eau Vive internationale, et la Fondation Kimi, l'ONG IRC Burkina Faso a pris l'initiative de mener la campagne de solidarité citoyenne pour l'accès aux toilettes, baptisée «Fasotoilettes 2017».

Placée sous la présidence de l'épouse du chef de l'Etat, Sika Kaboré, marraine de Fasotoilettes, la cérémonie officielle de lancement de ladite campagne a eu lieu ce lundi 23 janvier 2017 à Ouagadougou.

Selon les données officielles, près de 10 millions de Burkinabè défèquent au quotidien dans la nature. Cela signifie que, chaque jour, 1 400 tonnes d'excréments humains sont rejetés dans la nature, sans précautions ni traitements.

Pour changer cette situation, il faut que chaque lieu de vie dispose de toilettes correctes et que les habitants les utilisent convenablement.

D'où cette campagne Fasotoilettes qui a pour objectif de restaurer la dignité des hommes et surtout de l'autre moitié du ciel du Burkina Faso, confrontée au manque criard de toilettes en zones rurales et péri urbaines.

Le directeur de IRC Burkina Faso, Juste Hermann Nansi, explique que cette campagne entre dans le cadre de la mission d'expertise son institution, qui a pour objectif de développer et de promouvoir des solutions afin de surmonter les obstacles qui empêchent que l'accès à l'eau potable et à l'assainissement devienne universel et permanent.

«Fasotoilettes est une de nos solutions pour réaliser l'ambition d'un cadre de vie sain pour tous. Nous sommes conscients que Fasotoilettes est un long et ambitieux combat que nous voulons engager», a-t-il indiqué.

Fasotoilettes est une campagne de solidarité citoyenne pour l'accès aux toilettes des populations vivant dans les zones rurales et périurbaines.

Fasotoilettes propose une approche inédite s'adressant aux citoyens burkinabè et leur demandant de s'engager individuellement à restaurer la dignité de leurs parents qui se soulagent encore dans la nature.

Cette campagne s'adresse donc, selon M. Nansi, aux citoyens qui ont déjà des toilettes, à ceux qui vivent dans les villes et à ceux qui ont un minimum de moyens: les fonctionnaires, les employés du secteur privé, ceux du secteur formel et informel.

Pour que, explique-t-il, «eux qui comprennent bien le bien fondé d'avoir des toilettes puissent soutenir leurs parents au village à sortir de cette situation qui est indigne de la nature humaine.

Avec Fasotoilettes, notre ambition commune est que tous les citoyens qui ont un peu de moyens, sans qu'ils ne soient des personnalités ou des célébrités, se reconnaissent et agissent comme des leaders dans leur village pour améliorer l'hygiène et l'assainissement de nos parents.»

La marraine de Fasotoilettes dit adhérer à ce projet et promet de poursuivre son engagement en faveur de l'assainissement exprimé en 2011 dans le Ganzourgou au profit des élèves.

Car, elle est «convaincue que cette couche sociale peut influencer durablement et de façon décisive les habitudes des adultes par l'adoption des règles élémentaires d'hygiène».

« Je lance un appel pressant à la mobilisation citoyenne pour qu'avant le 31 décembre 2017, chacun investisse en vue de réaliser des latrines descentes au profit des membres de sa communauté évoluant en milieu rural, péri-urbain ou au profit d'un voisin, d'un membre de la communauté », a fait savoir l'épouse du président du Faso.

Mme Kaboré espère qu'au terme de la campagne Fasotoilettes, 100 000 familles burkinabè bénéficieront de 100 000 latrines.

« Cet objectif est réalisable car il suffit que toute personne dans la vie active, que ce soit dans l'administration publique, le privé, dans les professions commerciales ou libérales, réalise des latrines au profit d'un parent proche ou éloigné», a-t-elle conclu, en invitant par conséquent toutes les personnes physiques ou morales à soutenir et faciliter les opérations de cette campagne menée par IRC Burkina Faso.

La campagne sera conduite à travers des évènementiels dans les grandes villes du pays, des spectacles de musique et d'humour, une large promotion médiatique, la diffusion de nombreux supports promotionnels d'affichage et enfin, une tombola nationale pour récompenser les efforts des citoyens solidaires.

Le budget de la campagne est estimé à 100 millions de FCFA. IRC finance 40% et les 60% restants doivent être mobilisés auprès des partenaires et sponsors locaux.

Notons que l'ONG IRC est un centre d'expertise et d'influence politique qui travaille en collaboration avec les autorités nationales pour développer et promouvoir des solutions pour l'accès à l'eau potable et à l'assainissement.

Burkina Faso

Le CDP plaide pour le retour de Blaise Compaoré au pays

Au Burkina Faso, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l'ex-parti au pouvoir, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.