Lutter contre les Flux financiers illicites - L'Afrique peut-elle relever le défi?

5 Février 2017

Afrique Du Sud — Au cours de la Journée consacrée cette année au Projet Afrique « Extraction minière », certains des leaders de l'industrie minière et des homologues gouvernementaux les plus influents ont débattu des stratégies à adopter pour lutter contre les Flux financiers illicites (FFI) du secteur minier afin de stimuler la mobilisation des ressources nationales.

Organisée en marge de Mining Indaba, ladite journée a été marquée par un certain nombre d'activités, dont un panel qui a examiné les lacunes existant dans la conception et la mise en œuvre des principaux instruments utilisés dans les pays riches en minéraux pour mobiliser les recettes intérieures. « Comme cette mobilisation devient de plus en plus primordial pour le développement à long terme de l'Afrique, la lutte contre les FFI devient une question de plus en plus urgente », fait remarquer la session. Selon les estimations de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), entre 2000 et 2010, plus de la moitié (56,2%) des FFI en provenance d'Afrique provient du secteur minier.

Selon Fatima Haram Acyl, Commissaire au commerce et à l'industrie, de l'Union africaine, « une stratégie d'industrialisation efficace reposant sur le minier exigera donc de nouvelles façons de voir la richesse et la dotation en ressources minérales et métaux d'Afrique ».

Les membres du panel soulignent que pour réalisation le potentiel de transformation des ressources africaines, il faut une nouvelle façon de penser sur l'exploitation des minéraux qui s'harmonise avec les priorités d'industrialisation et de diversification par la valeur ajoutée, de la fabrication, de l'enrichissement et de la création de liens solides avec d'autres secteurs de nos économies, du continent.

La session qui est une caractéristique de la Journée africaine du Projet sur l'extraction minière et du Symposium ministériel a été organisée par le Centre africain de développement minier (CADM). Le CADM a récemment publié un rapport majeur sur les nouvelles approches de la lutte contre les FFI en tant que suivi du Groupe de haut niveau de la CUA / CEA sur les FFI, dirigé par l'ancien Président sud-africain, Thabo Mbeki.

Note aux rédacteurs :

- Selon les estimations de la Commission économique pour l'Afrique, plus de la moitié (56,2%) des FFI en provenance d'Afrique provient du secteur minier et est fortement concentrée dans quelques pays. Le rapport du Groupe de haut niveau de l'Union africaine sur les fuites illicites de capitaux estime que plus de 50 milliards de dollars quittent le continent chaque année. Global Financial Integrity évalue qu'en tant que part du PIB, le continent supporte la charge la plus disproportionnée de fuites de capitaux transfrontalières non officielles, soit environ 8,6% de son PIB.

- Le rapport du CADM intitulé « Impact des Flux financiers illicites sur la mobilisation des ressources intérieures : optimiser les recettes minières de l'Afrique » fournit des recommandations politiques sur les fuites illicites de capitaux du secteur minier en Afrique. Publié en janvier 2017, le rapport peut être téléchargé gratuitement sur le site Web du CADM:

Http://www.uneca.org/publications/african-minerals-development-centre

- Le rapport de 2016, Optimiser la mobilisation des recettes intérieures et de la valeur ajoutée des minéraux d'Afrique peut être également téléchargé gratuitement sur le même lien.

- Le Projet Afrique « Extraction minière » : Adopté officiellement en 2009 par les chefs d'État africains, ledit Projet place les objectifs à long terme et à grande échelle de l'Afrique au cœur de toute politique d'extraction minière. C'est la mesure du continent pour lutter contre le paradoxe des pays très riches en minéraux coexistant avec une pauvreté omniprésente.

- Le Centre africain pour le développement minier (CADM) travaille avec les États membres de l'Union africaine (UA) pour accélérer l'alignement du développement de leur secteur minier au Projet Afrique « Extraction minière », pour de meilleurs résultats en matière de développement. Le CADM travaille actuellement avec plus de la moitié de tous les États membres de l'UA.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Melle Daisy Leoncio,

Chargée de communication CADM

leoncio@un.org ou visiter www.africaminingvision.org

Tagged:

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.