14 Février 2017

Gambie: Le pays ne quittera finalement pas la CPI

Photo: RFI
Adama Barrow

Adama Barrow en avait fait une promesse de campagne. Le nouveau président gambien confirme son intention de rester au sein de la Cour pénale internationale. Il revient donc sur une décision prise par l'ex-chef de l'Etat, Yahya Jammeh.

C'est désormais officiel : la Gambie ne quittera pas la Cour pénale internationale. Le président Adama Barrow l'a confirmé il y a quelques jours à un diplomate européen, et dans la foulée, son ministre des Affaires étrangères a envoyé une lettre au secrétaire général de l'ONU.

Pourquoi les Nations unies ? Parce que l'institution est garante de la plupart des traités internationaux, dont le fameux Statut de Rome qui fixe les règles de la CPI.

En novembre dernier, la Gambie avait adressé un courrier à l'ONU pour lui signifier son retrait. La procédure était donc enclenchée, mais il sera assez facile d'y mettre un terme.

Le règlement précise qu'il faut un an avant de quitter le statut de Rome. Au-delà de cette date, la Gambie aurait dû tout recommencer de zéro, lancer un nouveau processus d'adhésion. Mais comme la décision n'a que quelques mois, le pays est officiellement toujours partie de la CPI et une simple lettre suffit à entériner la décision du président Barrow.

Cette annonce n'est pas une surprise, mais elle envoie un message clair sur la volonté de travailler davantage avec la communauté internationale, et surtout de tirer un trait sur les années Jammeh, qui voyait dans la CPI un instrument de « persécution envers les Africains, surtout leurs dirigeants ».

En savoir plus

Boris Johnson remercie Macky Sall "pour son leadership dans la crise gambienne"

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, en visite en Gambie, a appelé ce… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.