15 Février 2017

Tanzanie: "Nous exigeons d'abord l'arrêt des exactions"

Arusha, en Tanzanie, abrite à partir de ce jeudi une nouvelle session du dialogue inter-burundais. Après avoir hésité, le CNARED, le regroupement des opposants burundais en exil, a décidé finalement d'y prendre part.

A la veille de cette enième rencontre plusieurs membres de la société civile et de la diaspora burundaise ont publié un document intitulé : « Arusha, pourquoi ? On se doit d'exiger la justice ». Est-ce à dire que les signataires de cet appel sont contre le dialogue d'Arusha ? Voici la réponse de l'un d'entre eux, le photo-journaliste, Teddy Mazina. Il est au micro d'Eric Topona.

Tanzanie

Les réfugiés doivent pouvoir décider de leur retour dans leurs pays d'origine en toute liberté

A l'issue d'une visite de quatre jours en Tanzanie, un haut responsable de l'Agence des Nations Unies pour les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.