Le Mécanisme de coordination régionale pour l'Afrique porte son regard sur les jeunes

Mabingué Ngom (au micro), Directeur Général de l'UNFPA Afrique de l'Ouest et du Centre lors du lancement de l'atelier technique régional pour les capacités techniques des pays dans la maitrise de la mesure et de l'analyse du Dividende Démographique (DD) par la méthode des Comptes de Transferts Nationaux, le 20 avril 2016 au Sénégal
23 Février 2017

Addis-Abeba — Les préparatifs de la 18ème session du Mécanisme de coordination régionale pour l'Afrique sont en cours. L'évènement qui a pour thème « Appui du système des Nations Unies pour exploiter le dividende démographique grâce à des investissements dans la jeunesse », se tiendra du 25 au 26 mars 2017 à Dakar, au Sénégal.

Le thème permettra aux participants de haut niveau, y compris le Secrétaire général adjoint de l'ONU, de discuter de l'atout majeur de l'Afrique, de la jeunesse et des mesures à entreprendre pour une croissance durable.

Des études indiquent que sur les 4 milliards d'individus en plus projeté dans le monde d'ici 2100, 3,2 milliards viendront d'Afrique. Les mêmes études indiquent également que la population en âge de travailler en Afrique, en particulier les jeunes, augmentera de 2,1 milliards au cours de la période comparé aux 2 milliards d'augmentation nette dans le monde.

« Cette réunion représente une opportunité pour le système des Nations Unies et l'Union africaine de dialoguer sur les mesures à entreprendre pour faire avancer le programme de développement de l'Afrique », déclare Abdalla Hamdok, Secrétaire exécutif par intérim de la Commission économique pour l'Afrique.

Il ajoute que la collaboration active aiguisera le regard du continent sur les stratégies à mettre en place pour accélérer la transition démographique et créer des conditions en faveur du dividende démographique ainsi que l'élaboration de cadres en vue d'accroître la participation active et productive des jeunes aux activités économiques.

Les participants examineront également les stratégies visant à renforcer la collaboration entre tous les partenaires impliqués dans le MCR-Afrique.

La réunion, qui sera couplée avec la Conférence ministérielle annuelle conjointe de la CEA et de la Commission de l'Union africaine (CUA), se tiendra également à Dakar du 23 au 28 mars 2017. Lors de l'évènement qui a pour thème « Croissance, inégalités et chômage », la question de la mise en œuvre du cadre renouvelé du Partenariat Nations Unies-Union africaine sur le Programme d'intégration et de développement de l'Afrique (PAIDA) sera abordée.

Il sera également question du programme de travail biennal 2017-2018 du MCR-Afrique pour s'assurer que les nouveaux groupes soient alignés de manière appropriée en vue de faciliter la mise en œuvre de l'Agenda 2063 et de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

L'alignement du MCR-Afrique sur la Conférence ministérielle permet au Secrétaire général adjoint de l'ONU, qui copréside également l'évènement et aux hauts fonctionnaires de l'ONU de dialoguer directement avec les ministres des finances, de la planification et du développement économique sur les questions pertinentes liées au programme de développement du continent.

Les participants sont composés des responsables et des hauts fonctionnaires d'organisations et d'organismes des Nations Unies apportant un appui à l'UA, de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, de la Commission de l'UA, de la Banque africaine de développement, de l'Agence de planification et de coordination du NEPAD, du Secrétariat du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs et d'autres Communautés économiques régionales.

Publié par :

Section de la communication

Commission économique pour l'Afrique

B.P. 3001

Addis-Abeba

Éthiopie

Tél: +251 11 551 5826

Email: ecainfo@uneca.org

Tagged:

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.