9 Mars 2017

Congo-Kinshasa: 8 Mars - Marie-Louise Mwange lance un plaidoyer spectaculaire !

La journée internationale de la Femme a été célébrée avec faste en République démocratique du Congo et, principalement, dans la Ville-Province de Kinshasa, à la place Shark Club, située dans la commune de la Gombe.

Plusieurs femmes de toutes catégories, militaires, commerçantes, enseignantes, ministres, journalistes ont répondu présentes à ce grand événement. C'était une occasion inhabituelle pour l'actuelle Ministre du Genre, Famille et Enfant, Mme Marie-Louise Mwange pour en appeler à toutes les parties prenantes dans le processus de l'indépendance de la femme à mettre la main à la pâte pour finalement, vulgariser tous les instruments juridiques nationaux qui vont dans le sens de protéger la femme. Son souhait est que cela se passe dans toutes les quatre langues nationales.

«Les femmes dans un monde du travail en évolution, Planète 50/50 à l'horizon 2030 », est le thème retenu pour cette journée au niveau international. Par contre, pour la RD Congo, le thème consacré est le suivant : «RD Congo 50/50 à l'horizon 2030 : investir dans le travail décent et le plein emploi pour les femmes dans un climat de paix et d'équité». Le travail étant un droit fondamental requis par tous, ses conditions doivent être valables tant pour les hommes que chez les femmes devant s'engager pour un travail décent et plein emploi d'une façon égalitaire, dans un monde en évolution. Marie-Louise Mwange n'a cessé de le répéter au point selon lequel les conditions de travail devront être réunies. Il s'agit, entre autres, du contrat, de la durée du travail, du salaire, de la protection de la maternité, de la sécurité et la santé, du congé, de la protection sociale (sécurité sociale) et de la représentation des travailleurs.

Message

Toutes les catégories des femmes ont été présentes à la journée d'hier, 8 mars 2017, pour non seulement célébrer cette journée instituée par l'Assemblée Générale des Nations Unies en 1997, mais aussi et surtout, afin de réfléchir sur les questions qui les concernent directement. Des personnalités féminines et masculines y étaient. A titre exemplatif, la Ministre Provinciale de l'Environnement, Education, Communication et Genre, Thérèse Olenga, la Représentante de l'ONU-Femme, Maman Sidikou Sambo, la Présidente des jeunes africains, Francine Muyumba. Tant des messages ont été livrés à cet effet. Et, au finish, les femmes y sont sorties ragaillardies. Chacune sautait à son rythme.

Tout brièvement, l'on peut, des allocutions de Mme la Ministre, retenir un message à l'unité, à la solidarité, à une prise de conscience, au courage, à l'engagement dans la vie sociopolitique.

Si la femme est la première bénéficiaire de cette journée en termes des verbes tenus ça et là à travers la république, les auteurs de toutes violences dont elles sont victimes n'ont pas été épargnés. Que ce soit ceux évoluant dans un environnement en plein conflit ou post-conflit armé, l'heure est, désormais, à la conscientisation et à la valorisation de la femme, à en croire Marie-Louise Mwange.

D'après Maman Sidikou, les autorités du pays devront prendre en compte la représentativité de la femme dans le prochain gouvernement de transition. Car, selon Francine Muyumba, à peine 6% des décisions seulement sur l'échiquier international émanent des femmes.

Vision du Gouvernement

Marie-Louise Mwange a renouvelé le souci du gouvernement de poursuivre son combat déjà déclenché en faveur de la défense des droits et la garantie des devoirs de la femme. Elle en a remercié le Président de la République, Joseph Kabila Kabange pour une attention qu'il ne cesse d'accorder à la promotion de ces droits. Selon elle, le Gouvernement continue et continuera à lutter contre les disparités et les inégalités dont les femmes congolaises sont victimes. Elle a reconnu que les enjeux sont colossaux, il serait, toutefois, impérieux que des mesures nécessaires soient mises en place, telles que la vulgarisation de tous les documents de la politique de droits de la femme. Et ce, en toutes les quatre langues nationales.

Congo-Kinshasa

Des inspecteurs de police formés sur les techniques d'investigation en matière de blanchiment des capitaux

Trente-sept inspecteurs de l'Escadron de lutte contre la Criminalité Economique et Financière de la Police… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.