28 Mars 2017

Cameroun: Mohamadou Hayatou Hamadine - Le gardien du temple

Au trône depuis 2002, le lamido de Galim-Tignère s'investit, au quotidien, pour sauvegarder les traditions ancestrales.

Comme un général au front, le lamido est lui-même en première ligne lors de la sortie de la fantasia. Mohamadou Hayatou Hamadine fait le spectacle sur son animal lors de la course des chevaux.

Entouré de sa garde rapprochée, il est le point d'attraction pendant la parade à l'esplanade de son lamidat. Habillés de tenues rouges et armés de lances, ses « soldats », assurent aussi le spectacle.

Ils ressemblent aux guerriers de la période faste du peuple « Nyem-Nyem », qui a résisté à la pénétration allemande. Assis dans un fauteuil dans l'une des pièces du lamidat, le souverain confesse : « Politiquement, je ne suis pas d'accord avec la résistance de nos parents à la colonisation allemande. »

Au trône depuis 2002, le chef supérieur est un ancien fonctionnaire du Cadastre, qui a migré ensuite au ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales. Il a succédé à son père, décédé il y a quinze ans. Le lamido a entrepris la modernisation de son royaume. A son actif, la nouvelle impulsion donnée au festival « Nyem-Nyem».

Mais, certains de ses sujets estiment que cet évènement culturel est trop centralisé au niveau du lamidat. Par conséquent, la routine s'est installée. Certaines autorités administratives du Faro-et-Déo partagent également ce point de vue. Le lamido rejette en bloc cette façon de voir.

« J'ai fait venir l'ancien ministre des Arts et de la Culture trois fois à Galim-Tignère, pour le festival qui existe depuis des siècles. En plus, le ministre d'Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs, a affecté des crédits conséquents pour les aménagements du mont Djim, grâce à notre action », se défend Mohamadou Hayatou.

Ce sexagénaire confirme que la famille royale de Galim-Tignère a ses origines à Bibémi, dans la région du Nord. Ces aïeux sont partis de là, pour venir fonder ce lamidat chargé d'histoire pour le peuple Mvouri. Son défunt père a été intronisé en 1951.

Il avait été destitué en 1961 avant d'être réinstallé en 1984. En ce moment, le lamido fait le lobbying pour faire reclasser le lamidat de Galim-Tignère en chefferie de premier degré. Fondée en 1765, cette chefferie est l'une des plus anciennes de l'Adamaoua.

Cameroun

Election - La scène politique s'agite avant l'ouverture de la campagne

Au Cameroun, à quelques heures de l'ouverture de la campagne électorale pour l'élection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.