Niger: La Première Dame Issoufou Malika accueille à Niamey les épouses des chefs d'état autour d'un forum sur la fistule obstétricale

Profitant de son séjour au Niger, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel De Souza, a exprimé son vœu ardent aux organisateurs de « lancer un appel fort pendant ce forum de Niamey sur la problématique et les enjeux de ce fléau sanitaire en Afrique >>.

Les épouses des chefs d'état africains discuteront au forum de Niamey d'autres questions liées aux mutilations génitales et à la sorcellerie infantile qui sont des facteurs de déstabilisation.

Au Niger, la fistule obstétricale est un problème de santé publique. Les statistiques du pays sont três alarmantes.

Selon des études officielles, la plupart des cas de fistule sont dus à des mariages précoces. « 30% des filles sont mariées avant l'âge de 15 ans et 75% avant l'âge de 18 ans, au Niger », selon l'UNICEF.

Les femmes de 15-19 ans sont les plus touchées, précise Lucien Djangnikpo, directeur du Centre national de Référence de la Fistule obstétricale créé en 2013 par l'Etat nigérien pour la prise en charge des femmes qui sont victimes de la fistule obstétricale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.