Rwanda: Diane Rwigara accusée de faux et usage de faux

Diane Rwigara quand elle a révélé son intention de se présenter pour la présidentielle.

Au Rwanda, il y a une semaine, un des frères de Diane Rwigara avait assuré que l'opposante rwandaise, sa mère et une deuxième soeur étaient portées disparues après une perquisition de la police à leur domicile de Kigali suivie d'une arrestation.

Depuis, personne n'avait eu de leurs nouvelles jusqu'à il y a deux jours (lundi), lorsque la police a interpellé devant la presse les trois femmes à leur domicile. Contacté par RFI, le porte-parole de la police rwandaise explique que Diane Rwigara est accusée de faux et usage de faux pour les signatures présentées lors de la présidentielle, alors que sa mère et sa soeur seraient poursuivies pour fraude fiscale.

Théos Badege, porte-parole de la police rwandaise, explique que la police a investi leur domicile lundi et les a conduites de force au poste de police, parce qu'elles avaient refusé de comparaître par trois fois.

Elles ont toujours été libres de leurs mouvements, jure l'officier rwandais, même si Diane Rwigara continue de crier à « la persécution » parce qu'elle avait osé défier le président Paul Kagame.

Ce n'était pas une arrestation, c'était juste les conduire à la police pour interrogatoire, parce qu'elles n'avaient pas voulu comparaître volontairement

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.