Africa's vital civil registration systems under spotlight at historic Zimbabwe meeting

19 Octobre 2017

Victoria Falls, Zimbabwe — Les registraires généraux de l'état civil africains se réunissent pour la première fois à Victoria Falls, au Zimbabwe, pour discuter des moyens à mettre en place pour améliorer les registres de l'état civil dans le cadre du processus de registres de l'état civil et des statistiques démographiques sur le continent.

Ceci est en reconnaissance du fait que la mise en œuvre du Programme africain pour l'amélioration accélérée du système des registres de l'état civil et des statistiques démographiques ne serait pas entrepris avec succès par les statisticiens sans la participation des registraires généraux responsables des registres d'évènements vitaux tels que les naissances, les décès, les mariages, les divorces et les adoptions.

La réunion inaugurale des registraires, décrite comme historique, propose la création d'une « Commission des registraires généraux de l'état civil africains ».

Ladite Commission des registraires généraux de l'état civil africains sera présentée lors de la 4ème conférence des ministres responsables de l'état civil et des statistiques démographiques qui se tiendra du 6 au 8 décembre 2017, en Mauritanie.

Avec l'aval des ministres, la Commission économique pour l'Afrique (CEA) sera le secrétariat de la conférence des ministres, qui se réunit tous les deux ans.

M. Oliver Chinganya, Directeur du Centre africain pour la Statistique, déclare que la réunion des registraires généraux de l'état civil africains, la première en tant que commission, améliorera et facilitera la visibilité des systèmes de registres de l'état civil et des statistiques démographiques sur le continent.

Prenant la parole lors de la réunion, M. Chinganya dit que le comité est attendu depuis longtemps. Il dit que le comité aidera à promouvoir le programme de registres de l'état civil en Afrique et de statistiques démographiques aidera à « résoudre le scandale de l'invisibilité ».

Le Maire de Victoria Falls, M. Sifiso Mpofu, a officiellement ouvert la réunion, qui a débuté le 17 octobre et qui se poursuit jusqu'au 20 octobre 2017. Il exhorté les registraires généraux et autres présents d'élaborer des stratégies efficaces pour renforcer les registres d'état civil et les statistiques démographiques au premier plan du développement.

« Je vous exhorte à vous battre et à faire des registres de l'état civil et des statistiques démographiques une arme pour protéger nos populations. Je vous supplie de vous battre et de faire des registres de l'état civil et des statistiques démographiques un outil de développement. Faites-en un porte-flambeau à la dignité nationale », indique-t-il.

« Notre peuple ne devrait pas lutter pour acquérir des documents nationaux. L'Afrique vous regarde pour son salut. Elle compte sur votre expertise et votre richesse d'expérience pour vous produire des résultats ». "

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.