Burkina Faso: 10 choses à savoir du ministre démissionnaire Tahirou Barry

Tahirou Barry, le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, a annoncé ce jeudi 26 octobre 2017 sa démission du gouvernement burkinabè.

Une déclaration faite à travers les réseaux sociaux, qui n'a pas manqué de créer de vifs commentaires de part et d'autres. 10 choses à découvrir sur le ministre démissionnaire.

La rumeur avait enflé toute la matinée sur la probable démission d'un ministre du gouvernement Paul Kaba Thiéba 2.

Alors que beaucoup s'attendait plus tôt à celle du ministre en charge de la sécurité, dont la côte de popularité est en mal ces jours-ci suite à une vidéo publiée sur Internet, c'est avec surprise que l'on a assisté à celle du ministre de la Culture.

En effet, Tahirou Barry a laissé sur sa page officielle Facebook en début d'après-midi un message où il ne manque pas de critiquer la marche de l'exécutif burkinabè.

10 choses à savoir sur Tahirou Barry :

Il a passé exactement 21 mois 2 semaines à la tête du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme

Il est le premier sous l'ère du président Rock Marc Christian Kaboré à quitter le gouvernement par une démission

Il était le deuxième plus jeune ministre du gouvernement

Il est né le 27 juillet 1975 à Gagnoa en Côte d'Ivoire

En Novembre 2015, il avait créé la surprise en se classant troisième, lors de la présidentielle au Burkina Faso.

La « prophétie » d'un certain père Christian Boglo qui avait prédit la chute de Blaise Compaoré et la dissolution du RSP lui donnait vainqueur à la présidentielle de 2015

Depuis août 2017, Tahirou Barry est le président contesté par certains militants de son parti, le PAREN, Parti pour la Renaissance nationale

Il se dit très proche des idéaux de Thomas Sankara

Juriste de formation, il est proche du milieu show-biz burkinabè

Il a été le producteur d'un artiste musicien burkinabè appelé « Mys »

Si après l'annonce de sa démission sur sa page Facebook Tahirou Barry lui-même n'a pas souhaité faire d'autres commentaires pour l'instant, sur les réseaux sociaux les analyses et les avis fusaient de partout.

On est seulement en droit de se poser les questions suivantes :

A-t-il démissionné par opportunisme ou par conviction, comme il tente de l'expliquer dans sa déclaration ? A-t-il démissionné parce qu'il sentait un probable remaniement qui lui aurait couté sa place ? Se prépare-t-il déjà pour la présidentielle de 2020? On le saura peut-être dans les, jours, semaines ou mois à venir...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: This is Africa

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.