Kenya: Situation politique confuse

Photo: Le Pays
Uhuru Kenyatta

Le président réélu appelle au dialogue, alors que le leader de l'opposition projette des manifestations.

Très attendu après la proclamation des résultats du scrutin du 26 octobre dernier qu'il a boycotté et qui ont donné Uhuru Kenyatta vainqueur avec plus de 98% des voix, selon la Commission électorale, Raila Odinga a fait une sortie hier pour donner la marche à suivre à ses partisans.

Qualifiant ce scrutin de «parodie d'élection», le leader de l'opposition kényane envisage une série de manifestations pour se faire entendre. D'après le porte-étendard de la coalition NASA, la solution à la crise actuelle passe par le dialogue.

«Tous les désaccords politiques se règlent par le dialogue. Avant d'engager tout dialogue, il faut être au clair sur les différences qui nous conduisent à nous asseoir autour d'une table pour les résoudre», a indiqué M. Odinga.

Pour lui, telle est la condition sine qua non pour sauver ce qui peut encore l'être. Car, «la crise politique actuelle porte sur des élections libres et équitables, la démocratie, le constitutionnalisme et la règle de loi», a-t-il souligné.

Aussitôt après sa réélection bien que le vote ait été annulé dans 25 circonscriptions de l'Ouest du pays, fief de l'opposition, Uhuru Kenyatta a tendu la main à son rival pour un dialogue.

«Laissons les autres épuiser tous les recours judiciaires et ensuite nous dialoguerons», a-t-il lancé. Le président réélu du Kenya a tenu à rappeler à ses détracteurs qu'il s'est présenté comme celui qui s'est plié à la loi en acceptant de s'aligner derrière le verdict de la Cour suprême qui avait invalidé le scrutin du 8 août dernier à l'issue duquel il est sorti vainqueur. «J'étais dans un paradoxe politique. J'aurais pu résister mais j'ai accepté», a souligné M. Kenyatta.

Dans le camp du pouvoir, l'on a déjà rejeté l'idée d'une nouvelle élection dans les 90 jours telle que réclamée par l'opposition. «Il n'y aura pas d'élection dans 90 jours, il n'y aura pas de discussion sur des questions relatives aux élections», a prévenu dimanche dernier, William Ruto, le vice-président du Kenya.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.