13 Novembre 2017

Afrique: Affaire Chitour - RSF dénonce le renvoi devant le tribunal criminel

communiqué de presse

Ce 12 novembre, la chambre d'accusation d'Alger a rendu sa décision dans l'affaire du fixeur emprisonné Saïd Chitour. RSF est choquée d'apprendre le renvoi du dossier devant le tribunal criminel et le maintien du chef d'accusation qui pourrait amener Saïd Chitour à passer le reste de sa vie en prison.

Le cauchemar se poursuit pour Saïd Chitour. Hier, la chambre d'accusation du tribunal de Bir Mourad Raïs à Alger a renvoyé l'affaire devant le tribunal criminel, chargé de juger les infractions pénales et a maintenu les chefs d'accusation extrêmement lourds pesant contre le fixeur. Accusé d'intelligence avec une puissance étrangère, Chitour risque la prison à vie selon l'article 65 du code pénal algérien.

« Nous sommes sous le choc de cette nouvelle, déclare RSF. Saïd Chitour est un fixeur et contributeur de média reconnu au niveau national et international qui a travaillé pour des médias prestigieux comme la BBC, le Washington Post ou France 24. Selon ses avocats, son dossier reste complètement vide et c'est pourquoi, nous dénonçons ce verdict et continuerons à appeler à la libération de Chitour.»

Pour rappel, Saïd Chitour a été arrêté le 5 juin 2017 à l'aéroport international d'Alger par les services de renseignements algériens.

Il est accusé d'avoir remis des documents confidentiels à des diplomates étrangers. Depuis le début de sa détention, Said Chitour qui est diabétique a perdu plus de 20 kg. Sa famille et ses proches sont en octobre, RSF a lançé une pétition appelant à sa libération.

L'Algérie est 134ème au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.

Afrique

Les ministres des finances priés d'augmenter les budgets alloués au genre en vue de l'Agenda 2063

Les ministres de l’Economie, des finances et du plan des pays africains sont priés d’augmenter… Plus »

Copyright © 2017 Reporters sans Frontières. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.