Zimbabwe: 37 ans pour déboulonner le président Robert Mugabé

Le 15 novembre, l'armée du Zimbabwe prenait le contrôle de la chaîne de radiodiffusion nationale. Elle a également bloqué l'accès aux bureaux des administrations publiques et au parlement. Mais elle a nié vouloir prendre le contrôle du gouvernement.

Le porte-parole de l'armée, le général de division S. B. Moyo, dans une déclaration télévisée, a indiqué que cette opération visait des « criminels » dans l'entourage de président Robert Mugabe. Pour lui, ils étaient à la recherche de personnes qui « commettent des crimes et plongent le pays dans la souffrance socioéconomique, afin de les livrer à la justice ».

À la suite de cette prise de contrôle par l'armée, le président sud-africain Jacob Zuma a dépêché des émissaires au Zimbabwe à la rencontre du président Robert Mugabe et des forces de défense zimbabwéennes. Mais cette crise politique était loin d'être résolue. Le président Robert Mugabe qui a d'abord tenté de s'accrocher au pouvoir, n'a finalement pas eu le choix. Sous la pression de l'armée, de la rue, et de son propre parti, il a fini par remettre sa démission ce mardi 21 novembre.

L'annonce de la démission du président Robert Mugabe a provoqué des scènes de réjouissance au Zimbabwé et en Afrique du Sud où réside une très forte communauté zimbabwéenne.

L'ex-héros de l'indépendance de ce pays d'Afrique Australe vient ainsi d'être dégagé de la tête du pays qu'il a dirigé pendant 37 ans. Sous lui, le pays s'enfonçait chaque jour davantage dans un désastre économique. S'ouvre ainsi une période de transition qui sera dirigée par le Vice-président, Emmerson Mnangagwa précédemment viré par Robert Mugabe et dont le départ a provoqué une instabilité politique qui va plutôt emporter Mme et Mr Mubage.

Ainsi finit une des plus vieilles curiosités de gouvernance en l'Afrique. Parti pour être un héros, le président Robert Mugabe quitte ainsi, à 93 ans, le pouvoir, comme vulgaire individu qui s'est accroché au pouvoir jusqu'au bout.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: This is Africa

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.