Sénégal: Seydi Gassama - «L'État est dans une logique de ne pas remettre en liberté Khalifa Sall»

Khalifa Sall
23 Novembre 2017

Dès le début, l'Etat est dans une logique et cette logique est de ne pas remettre en liberté Khalifa Sall. Je crois que la plupart des juristes, les plus éminents de ce pays ont conseillé à ce gouvernement de remettre Khalifa en liberté dès l'instant qu'il a été élu député et ensuite de procéder à la levée de l'immunité parlementaire.

C'est la voie qu'il fallait suivre, malheureusement, ils ont refusé de suivre cette voie sans doute ne veulent-t-ils pas le laisser en liberté et évidemment ça nous a conduit dans les toutes les difficultés qu'on connait aujourd'hui. Khalifa Sall lui n'allait jamais quitter ce pays, fuir le Sénégal, faire des pressions sur des témoins, ou corrompre les témoins parce que l'enquête est bouclée.

Ce que nous savons des avocats de Khalifa, l'enquête est totalement bouclée. Toutes les personnes qui devaient être entendues l'ont été déjà. Il n'y a plus de risque de subordination de témoins. On devait le laisser sortir dès l'instant qu'il a été élu parce qu'il a l'immunité. Ils ont nié cette immunité et maintenant, ils sont revenus pour la lever.

Personne n'aurait rien à redire et nous particulièrement des droits humains, nous n'avons absolument rien à redire parce que contrairement aux gens qui sont poursuivis à la Crei, les juridictions ordinaires qui poursuivent Khalifa Sall lui permettent de se défendre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.