23 Novembre 2017

Afrique: Lutte contre le cancer sur le continent

Photo: This Day
Cellules cancéreuses

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu successivement, le jeudi 23 novembre 2017 à Kosyam, une délégation des ministres de la Santé de l'UEMOA et le directeur général de LibyaOil Holding, Ibrahim Bugaighis.

En séjour au Burkina Faso sur invitation de la première Dame du Faso pour prendre part à la rencontre sous-régionale sur la lutte contre le cancer, une délégation des ministres de la Santé de l'UEMOA s'est rendue hier 23 novembre 2017 à Kosyam.

«Nous avons échangé avec le président du Faso sur le thème de la rencontre régionale sur la lutte contre le cancer organisée par la présidente de la Fondation Kimi, l'épouse du chef de l'Etat, Sika Kaboré», a déclaré la ministre ivoirienne de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie, par ailleurs porte-parole de la délégation.

Selon elle, cette rencontre de deux jours dont les réflexions ont porté sur le thème «Lutte contre le cancer dans l'espace UEMOA : états des lieux et perspectives», a été consacrée à une maladie que l'on appelle maladie émergente parce qu'au départ elle était beaucoup fréquente dans les pays nantis. De l'avis de Mme Coffie,le chef de l'Etat leur a prodigué des conseils et formulé des recommandations après une large présentation de la situation du cancer.

«Il a souligné des aspects sur lesquels nous, ministres en charge des questions sanitaires de l'UEMOA et les experts du domaine, devrons nous attarder.

On peut noter entre autres, des réflexions aux mécanismes de financement de la lutte contre le cancer, la possibilité pour que cette dynamique enclenchée par la présidente de la Fondation Kimi puisse bénéficier de l'accompagnement de ses pairs de la sous-région», a-t-elle précisé.

A cet effet, a poursuivi Raymonde Goudou Coffie, la présente rencontre devrait déboucher sur l'«Appel de Ouagadougou» à travers lequel tous les ministres de la Santé de l'UEMOA s'engagent à porter la question de la lutte contre le cancer en Afrique.

Un instrument qui pourrait ensuite être élargi à la dimension de la CEDAO voire de l'Union africaine, à en croire l'Ivoirienne.

Pour elle, cette initiative est porteuse d'espoir dans la mesure où tous les chefs des départements ayant en charge le volet politique et technique de la lutte contre la maladie, se montrent favorables à la démarche. «Notre sort est entre nos mains et nous devons travailler à faire baisser le taux de prévalence du cancer en Afrique», a conclu Mme Coffie.

La première Dame du Faso n'a pas caché sa joie face aux perspectives qui se profilent à l'horizon à l'issue de la rencontre organisée par sa fondation.

Auparavant, Roch Marc Christian Kaboré avait eu un tête-à-tête avec le Directeur général(DG) de Libya Oil, Holding Ibrahim Bugaighis.

«Nous sommes venus exprimer notre engagement à soutenir la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) à travers l'élargissement de notre réseau de service à l'approvisionnement des grandes entreprises de travaux publics en carburant et lubrifiants de haute qualité», a déclaré l'homme d'affaires à l'issue de l'entrevue.

Libya Oil Holding, selon son DG, est une société panafricaine présente dans 18 pays sur le continent avec près de 1000 stations-services. «Nous desservons une cinquantaine d'aéroports parmi lesquels ceux de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso», a-t-il souligné.

En savoir plus

Lutte contre le cancer - La mobilisation dans l'espace UEMOA sonnée à Ouagadougou

Pour la Fondation Kimi, l'heure est à l'engagement dans la lutte contre le cancer. C'est dans cette optique que… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.