Sénégal: Echec de l'audition de Khalifa Sall - Aymérou Gningue invoque l'obligation de réserve pour fuir le débat

24 Novembre 2017

La montagne aura finalement accouché d'une souris. Très attendu sur l'audition avortée de Khalifa SALL à Rebeuss, le président du groupe Benno Bokk Yaakaar n'a pas voulu donner les détails de ce qui pourrait être considéré comme un fiasco.

Aymérou GNINGUE a préféré appeler les députés de son groupe à la remobilisation à propos du marathon budgétaire qui va s'ouvrir ce samedi. Il a appelé à une présence assidue des députés à faire leur travail de parlementaires. Il les a aussi appelés à l'engagement pour continuer le combat.

Sur le dossier Khalifa SALL, c'est l'omerta. Il a convoqué l'obligation de réserve pour fuir ce débat ô combien important. Pour le président du groupe parlementaire BBY, «il n'est pas question de s'immiscer dans le travail de la justice. Que chaque pouvoir (législatif et judiciaire) fasse son travail». Convoquant le droit de réserve qui sied dans ce dossier, Aymérou GNINGUE a souligné qu'ils ne prendront pas d'actes illégaux.

Sur un tout autre registre, il a abordé le dossier de leur collègue Cheikh Tidiane GADIO en maille à partir avec la justice américaine pour des faits supposés de corruption. A ce titre, le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar a affirmé tout son soutien à l'ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane GADIO. Aymérou GNINGUE reconnaît toutefois que l'Assemblée nationale n'a pas le pouvoir d'interrompre les actions enclenchées par la justice américaine. «Cheikh Tidiane GADIO est mon camarade de promotion au Lycée Blaise Diagne.

Il s'est passé ce qu'il s'est passé, il est arrêté, nous ne voulons pas nous immiscer dans le travail de la justice. Mais nous voulons manifester notre solidarité à l'endroit de ce député et dire que nous compatissons à ce qui lui arrive. Malheureusement, le SOUTIEN ne peut être qu'un soutien moral, pour l'aider en priant pour lui», a réagi le patron du groupe parlementaire Bby lors de cette rencontre.

La situation en Libye avec la traite des migrants noirs a également été abordée par le président du groupe parlementaire BBY. Solidaire avec le gouvernement, Aymerou GNINGUE et ses collègues ont dénoncé la vente aux enchères d'Africains noirs en Libye. «Ce qui se passe en Libye est inexplicable et inexcusable.

L'Union africaine est en train de prendre en charge cette question. Nous, en tant que députés, nous sommes solidaires avec nos frères africains pour mener le combat contre ces traitements inhumains. Nous insistons pour que toutes les mesures soient prises pour préserver la dignité de l'être humain», a-t-il lancé. Le patron du Groupe parlementaire BBY s'est prononcé sur cette question hier lors d'une rencontre d'harmonisation et de prise de contact en prélude à l'ouverture du marathon budgétaire qui va s'ouvrir ce samedi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Wal Fadjri

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.