24 Novembre 2017

Rwanda: L'hospitalité du Rwanda envers les migrants a des limites

By Jean-Marie Ntahimpera on 24 novembre 2017 - Suite au documentaire de CNN montrant des migrants africains vendus aux enchères comme esclaves en Libye, le Rwanda a déclaré qu'il est prêt à accueillir 30 000 migrants africains sur son territoire. Réaction qui a ses limites !

La décision du Rwanda est très généreuse, et elle montre que ce petit pays d'Afrique de l'Est se soucie du sort des Africains en détresse, malgré ses petits moyens.

L'hospitalité du Rwanda ne commence pas aujourd'hui. Le Rwanda a déjà proposé d'accueillir des migrants refoulés d'Israël. Le Rwanda accueille aussi beaucoup de réfugiés qui fuient l'insécurité et les persécutions dans les pays voisins, surtout des Burundais et des Congolais.

Mais le problème est que des milliers de réfugiés rwandais sont aussi éparpillés dans différents pays, pour pratiquement les mêmes raisons qui ont poussé les autres à se réfugier dans ce pays.

En ce qui concerne les migrants africains qui veulent braver tous les risques pour se rendre en Europe, les accueillir sur le sol rwandais ne va pas assouvir leurs désirs. Contrairement au réfugiés burundais ou congolais qui veulent juste vivre en sécurité, ceux qui vont en Europe sont à la recherche de meilleures conditions de vie. Est-ce que le Rwanda a les moyens de les leur offrir ? C'est très peu probable.

Traiter le problème à la racine

Même si le Rwanda avait les moyens de satisfaire ses migrants, le problème ne serait pas réglé. Non plus, les décisions des différents pays africains d'initier ou intensifier le rapatriement de leurs concitoyens bloqués en Libye, quoique salutaires, ne suffiront pas. Au-delà de l'urgence de sauver les migrants des mains des trafiquant, il y a nécessité de traiter les causes profondes qui poussent beaucoup de jeunes africains à quitter leurs pays. Les gouvernements africains ont la responsabilité de créer les conditions de prospérité qui pousseraient les jeunes africains à espérer un avenir meilleur sans être obligés de se jeter dans la gueule des esclavagistes.

Il faut aussi créer des conditions d'épanouissement politique. Car c'est le manque de liberté, mélangé à la corruption, au tribalisme et aux autres maux, qui nourrit les groupes rebelles, terroristes ou criminels, qui causent l'insécurité et la pauvreté surtout dans les pays du Sahel dont beaucoup de ces migrants sont originaires, et le besoin de ces jeunes gens d'aller voir si l'herbe n'est pas verte ailleurs. La solution à la question migratoire nécessite des réponses à la fois politiques et économiques. De simples annonces, qui ont tout l'air d'un markéting politique, ne sont pas de nature à changer quoi que ce soit à la dure réalité des migrants africains.

Rwanda

L'avertissement du président Kagame fait réagir l'opposition

Des réactions suite aux menaces du président rwandais, Paul Kagame. Mercredi, le chef de l'Etat rwandais a… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.