Sénégal: Les députés lèvent l'immunité du maire de Dakar, Khalifa Sall

Assemblée nationale du Sénégal

Au Sénégal, Khalifa Sall n'a plus d'immunité parlementaire. Les députés l'ont voté à une large majorité tard samedi soir lors d'une séance plénière extrêmement tendue : 125 voix pour, 23 contre. Le député-maire de Dakar, en prison depuis huit mois, est soupçonné de détournements de deniers publics. La levée de son immunité ouvre la voie à un procès.

Pour Madické Niang, cadre du Parti démocratique sénégalais (PDS), leader de l'opposition et soutien de Khalifa Sall, ce vote est contraire aux règles démocratiques.

« J'ai mal, parce qu'aucune règle n'a été respectée... Je suis triste, je n'attendais pas ça de cette Assemblée, qu'on disait une Assemblée de rupture. Je me disais qu'ils feront tout pour donner à Khalifa Sall les droits que la Constitution lui concède. Le droit de se défendre est un droit sacré à toutes les étapes. On aurait dû suspendre les poursuites, l'entendre »

La décision des députés, ce samedi, satisfait en revanche les membres de la majorité. « Le Parlement a une majorité et le Parlement est adossé à cette majorité qui, aujourd'hui, s'est exprimée, non pas dans un principe mécanique, mais parce que simplement nous sommes convaincus que la justice doit faire son travail, explique Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire de la majorité, la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY). Nous sommes convaincus que le Parlement ne doit pas être un obstacle pour l'expression de la justice dans ce pays parce que nous devons nous respecter. »

Conséquence de cette décision, rien n'empêche désormais la tenue d'un procès. Khalifa Sall, en tant que maire de Dakar, est soupçonné notamment de détournements de deniers publics. Il est en prison depuis le mois de mars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.