Sénégal: La levée de l'immunité de Khalifa Sall n'est pas "une déclaration de sa culpabilité", (ministre)

Assemblée nationale du Sénégal

Dakar — La levée de l'immunité de Khalifa Sall "ne remet nullement pas en cause sa présomption d'innocence" et n'est pas "une déclaration de sa culpabilité", mais ouvre la voie à la tenue d'un "procès équitable" a dit, samedi à Dakar, le Garde des sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall.

S'exprimant lors de l'examen par l'Assemblée nationale de la demande de levée de l'immunité parlementaire du député-maire de Dakar Khalifa Sall, Ismaïla Madior Fall a précisé que "cette levée de l'immunité de Khalifa Sall ne s'agit ni d'une mise en accusation encore moins d'un procès, ni d'une déclaration de culpabilité".

Selon le Garde des Sceaux, "sa vocation est d'ouvrir la voie à la tenue d'un procès qui permettra la manifestation de la vérité".

Le ministre de la Justice s'est engagé à prendre toutes les dispositions pour s'assurer que le procès "respectera les standards les plus élevés d'un procès équitable tel que défini par la constitution et le texte des droits de l'homme".

"Je vous exhorte à porter une attention au débat des protagonistes du procès et à accepter le verdict rendu par les professionnels habilités à dire la justice", a-t-il dit faisant entendre que "cette séance ouverte et transparente" est un "acte hautement démocratique, un usage parlementaire, un raffinement démocratique extraordinaire".

Le ministre de la Justice s'est félicité de "l'acte historique posé cet après-midi" qui est, selon lui, "une illustration éclatante de la volonté du régime de faire bénéficier à ces députés, des régimes spéciaux de protection dans un monde où ta tendance est à la suppression de cette protection".

Les députés de la 13e législature, réunis en séance plénière, ont levé, samedi soir, l'immunité parlementaire de leur collègue Khalifa Sall.

Au total, 125 députés contre 23 ont voté pour l'adoption des conclusions de la Commission ad hoc chargée de statuer sur la demande de levée de l'immunité parlementaire du député Khalifa Sall.

Lors de l'examen par l'Assemblée nationale de la demande de levée de l'immunité parlementaire du député-maire de Dakar Khalifa Sall, les députés de l'opposition ont manifesté leur désaccord.

Ils ont perturbé la séance et déposé une motion préjudicielle rejeté par leurs collègues députés du parti au pouvoir.

Khalifa Sall est maintenu en détention depuis mars dernier, à Rebeuss pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA dans le cadre de la gestion de la "caisse d'avance" de la municipalité de la capitale.

Il est élu député à l'issue des élections législatives de juillet dernier pour le compte de la coalition "Mankoo Wattu Senegaal", dont il était la tête de liste nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.