26 Novembre 2017

Afrique: Une délégation internationale du FIDA observe l'impact des projets de développement sur les conditions de vie et les moyens de subsistance des populations rurales du Bangladesh

communiqué de presse

Rome, Le — Une délégation de représentants des États membres du Fonds international de développement agricole (FIDA) entame aujourd'hui une visite de travail au Bangladesh qui durera cinq jours, durant lesquels sont prévues des visites aux projets financés par le FIDA et destinés à améliorer les revenus et les conditions de vie des ruraux pauvres du pays.

La délégation est constituée de 11 membres du Conseil d'administration du FIDA, représentant les gouvernements de l'Angola, du Brésil, de la Chine, des États-Unis d'Amérique, du Ghana, de l'Indonésie, du Japon, du Kenya, du Mexique, du Nigéria et de la Suisse.

Actuellement, le FIDA investit dans six projets au Bangladesh. Le portefeuille actuel vise en particulier à renforcer la capacité des ruraux pauvres de générer des revenus, à faciliter leur accès aux marchés et aux services financiers, et à les aider à adapter leurs moyens de subsistance aux effets des changements climatiques.

La délégation se rendra sur les sites de trois projets financés par le Fonds. Elle rencontrera des membres des communautés et des praticiens du développement local pour examiner avec eux l'impact de ces projets sur les conditions de vie et les moyens de subsistance des populations, et s'intéresser aux difficultés que rencontrent ces dernières.

L'action menée par le FIDA au Bangladesh a contribué à renforcer l'égalité des sexes et l'autonomisation sociale et économique des femmes, en facilitant leur accès à la microfinance, à la formation et à des activités rémunératrices. En particulier, les rurales pauvres ont été ciblées pour participer aux travaux relatifs aux infrastructures en zone rurale.

Au Bangladesh, 32% de la population souffre encore de malnutrition aiguë. Offrir des possibilités d'activités rémunératrices aux femmes aide les ménages à accroître leur sécurité alimentaire et à lutter contre la malnutrition.

Dans le pays, un rural sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté. Les investissements du FIDA contribuent à améliorer la production vivrière et les revenus des petits exploitants agricoles et des entrepreneurs ruraux. L'action que mène le Fonds pour réduire la pauvreté dans le pays rejoint les objectifs du septième plan quinquennal du Bangladesh (2016-2020).

Pour optimiser ses investissements, le FIDA collabore avec plusieurs partenaires au Bangladesh: la Banque mondiale, la Banque asiatique de développement, les gouvernements des Pays-Bas et d'Espagne, la Banque de développement allemande KfW, la République de Corée, l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD), l'Agence danoise de développement international (DANIDA), l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ainsi que des organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Les membres du Conseil d'administration du FIDA termineront leur visite par des réunions avec Matia Chowdhury et Abul Maal Abdul Muhith, respectivement Ministre de l'agriculture et Ministre des finances du Bangladesh.

Depuis 1978, le FIDA a directement investi 717,2 millions d'USD au Bangladesh, destinés à 31 projets de développement qui ont bénéficié à près de 10,7 millions de ménages.

Notes aux responsables de publication:

Paul Winters, Vice-Président adjoint par intérim du Département de la stratégie et des savoirs, et Hoonae Kim, Directrice de la Division Asie et Pacifique, seront disponibles pour toute interview avec les médias.

Communiqué de presse n°: IFAD/67/2017

Le FIDA investit dans les populations rurales, en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 18,9 milliards d'USD environ sous la forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 470 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et une organisation spécialisée des Nations Unies dont le siège est à Rome - centre stratégique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Pour plus d'informations, veuillez consulter la page:www.ifad.org.

Afrique

Le changement climatique va impacter sur la productivité des économies

Incendies, cyclones, sécheresses, températures extrêmes... sont les effets les plus connus du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Aliments et Agriculture

Plus de: IFAD

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.