29 Novembre 2017

Afrique: Neuf jeunes entrepreneurs consultés pour la création de 25 millions emplois sur le continent

La Banque Africaine de Développement (BAD) a lancé lundi 28 novembre à Abidjan, un Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse (acronyme PYAG venant de l'anglais « Presidential Youth Advisory Group ») pour la conseiller en termes de stratégies de création d'emplois décents en Afrique.

Ils sont neuf, jeunes, leaders et/ou entrepreneurs, désormais membres du Conseil Présidentiel de la Jeunesse de la BAD, sélectionnés pour conseiller l'institution bancaire panafricaine sur ses stratégies de création d'emplois sur le continent.

La BAD entend créer 25 millions d'emplois et profiter à 50 millions de jeunes au cours des dix prochaines années, en leur donnant les compétences nécessaires pour obtenir des emplois décents et pérennes. Il s'agit là de l'initiative la plus importante jamais déployés en faveur de l'emploi des jeunes en Afrique, apprend-t-on de la BAD.

Outre Ashish Thakkar, de nationalité ougandaise et PDG-fondateur du Groupe Mara qui préside le PYAG (Groupe consultatif des jeunes), celui-ci compte parmi ses membres : Uzodinma Iweala, auteur primé du Nigeria ; le Camerounais Mamadou Touré, PDG-fondateur d'Africa 2.0 / Ubuntu Capital ; la Tchadienne Vanessa Moungar, directrice du développement humain et social à la BAD et membre du Conseil présidentiel pour l'Afrique du président français Emmanuel Macron ; Francine Muyumba de la République démocratique du Congo, présidente de l'Union panafricaine de la jeunesse ; l'Américain Jeremy Johnson, co-fondateur de la start up Andela ; la Rwandaise Clarisse Iribagiza, PDG de Heh ; la Nigérianne Ada Osakwe, PDG d'Agrolay Ventures ; et la Zambienne Monica Musonda, PDG de Java Foods.

En lançant de groupe lundi dans la capitale ivoirienne, le très entreprenant président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a expliqué les motivations qui ont conduit à la mise sur pied dudit Groupe. « Nous sommes conscients de l'énergie, de la créativité, de l'innovation et de l'excellence entrepreneuriale phénoménales qu'offrent beaucoup de nos jeunes. C'est pour cette raison que la Banque africaine tient à être conseillée par des jeunes d'avant-garde sur ses politiques, ses actions et programmes en faveur de la jeunesse d'Afrique », a-t-il déclaré.

« Les membres du Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse doivent activement impliquer les partenaires du secteur privé, les chefs de gouvernement, la société civile, les partenaires donateurs et les autres parties prenantes. Ils soutiendront le travail colossal que la Banque africaine de développement accomplit déjà et qu'elle promeut à travers le continent avec sa stratégie 'Des emplois pour les jeunes en Afrique' », as expliqué M. Adesina.

« 66 millions de jeunes Africains gagnent moins de 2 dollars par jour, moins que le prix d'un hamburger » a souligné le président de la BAD, rappelant que « 66 millions, c'est huit fois la population de la Suisse, six fois celle de la Belgique, la même que celle du Royaume-Uni, de la France ou de l'Italie, ou encore 80 % de la population allemande. »

« C'est pour moi un grand honneur de servir notre continent dans ce rôle, a déclaré Ashish Thakkar, PDG du groupe Mara et président du PYAG. Nous savons que les enjeux sont énormes, mais nous sommes déterminés à remplir cette mission qui est de créer des entreprises de jeunes florissantes qui génèrent une forte valeur ajoutée. Nous nous attellerons également à aider à concrétiser les High 5 (http://APO.af/xjqhmW) de la Banque africaine de développement et les objectifs de développement durable. Nous venons de boucler notre programme de travail pour l'année prochaine et nous sommes déjà sur le pied de guerre. » Et de raconter comment sa famille avait tout perdu pendant le génocide au Rwanda dans les années 1990.

« J'ai emprunté 5 000 dollars pour lancer mon entreprise sans soutien d'aucune sorte. Aujourd'hui, le groupe Mara compte 14 000 employés dans le monde. J'étais seul, alors imaginez ce que nous pourrions faire avec le soutien d'une institution comme la Banque africaine de développement ! », s'est-il enthousiasmé.

L'initiative de la Banque Africaine de Développement (BAD) de regrouper neuf jeunes, tous de moins de 40 ans, pour la conseiller dans sa stratégie de créer 25 millions d'emplois sur le continent intervient à la veille du 5e sommet Afrique-Europe qui se tient ce mercredi 29 et jeudi 30 novembre dans la capitale ivoirienne. Ce sommet est placé sous le thème « investir dans la jeunesse pour un avenir durable ».

Cet article est une mouture d'un communiqué de Banque Africaine de Développement distribuée par APO

Mots-clés EmploisJeunesse africainePresidential Youth Advisory Group

Afrique

Lutte contre la faim et la malnutrition - Le continent s'engage contre le fléau

L'Afrique s'est décidée à lutter contre la faim et la malnutrition et la sécurité… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.