4 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Loi électorale - Les Députés de l'Opposition claquent encore la porte !

Photo: La Prospérité
Assemblée nationale

Bis repetita dans la Chambre Basse du Parlement. Oui, l'histoire se répète une fois de plus en cette période décisive et cruciale, que traverse la République Démocratique du Congo.

Comme lors de la séance plénière du vendredi passé, les opposants Députés ont, hier, quitté l'Hémicycle du Palais du Peuple suite à un manque de consensus autour du projet de loi électorale amendé par la commission PAJ. A en croire l'Honorable Mayo Baudouin, actuel SG de l'UNC, qui a pris la parole au nom de toute l'Opposition, trois points ont choqué leur sensibilité. Il s'agit, en clair, de la problématique du seuil de représentativité, de la caution pour la candidature et, enfin, celle de la machine à voter tant brandi par la CENI de Nangaa.

Bien que le projet de loi électoral ait été déclaré recevable depuis la fin du mois de novembre dernier à l'Assemblée nationale, jusqu'ici, cette dernière n'a cessé de diviser les élus du peuple, tant de la Majorité que l'Opposition. Ces effets collatéraux, ont été encore visibles lundi.

Les sujets qui fâchent

Chauffés à blanc par une panoplie d'amendements, surtout sur le sujet concernant le seuil de représentativité au niveau tant national que provincial, les Députés de l'Opposition ont claqué la porte de la plénière. Le Député national Baudouin Mayo, lors de la sortie des Députés nationaux de la salle, a affirmé haut et fort devant les cameras, que la démocratie en RDC est menacée. Et de poursuivre qu'en RDC, la majorité au pouvoir installe peu à peu une ploutocratie, c'est-à-dire, un régime où seuls les détenteurs de l'argent font la pluie et le beau temps. Notons que la machine à voter pose aussi problème. Certains Députés de l'Opposition voient en elle un grand moyen permettant de faciliter les fraudes lors des prochaines élections.

L'Assemblée fonce

Malgré le départ des opposants, les débats se sont poursuivis dans le cadre de la plénière conduite par le speaker de l'Assemblée Nationale, Aubin Minaku.

La Commission Politique, Administrative et Judicaire a présenté, en premier lieu, article par article, selon les amendements acceptés ou pas lors des travaux en commission, à la Représentation nationale. Les Députés ont eu à voter les articles amendés par la Commission PAJ. Les initiateurs des amendements non acceptés en commission sont par la suite passés pour exposer leurs points de vue après quoi l'assemblée a décidé de trancher en dernier lieu. A la fin, le projet de loi électorale portant modification de celle de 2015 a été adopté. Il sera transmis au Sénat pour seconde lecture.

En savoir plus

Loi électorale - Delly Sesanga dénonce la confiscation de la démocratie

Le pays est en danger. Levons-nous et continuons la lutte pour l'alternance. L'Assemblée nationale vient… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.