7 Décembre 2017

Togo: Le club civique du CEG Dapaong ville installé

La question de discipline des apprenants dans les établissements scolaires constitue une charge pour les acteurs de développement qui veulent assurer la qualité de la relève de demain ; pour eux, le civisme est le socle, la base de tout développement.

Cette question intéresse le Conseil National de Jeunesse (CNJ) qui a reconnu que la notion d'éducation surtout celle à la citoyenneté démocratique est définie par l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) comme « un ensemble de pratiques et d'activités destinées à mieux préparer les jeunes et adultes à participer activement à la vie démocratique en assumant leurs responsabilités et en exerçant leurs droits au sein de la société ». Elle constitue un apprentissage en termes de connaissances, de valeurs à transmettre, de pratiques et de comportements, décliné à tous les niveaux de la scolarité et s'appuie également sur des dispositifs et des actions éducatives qui permettent la connaissance de l'environnement et la formation aux règles de vie en société. La formation de bons citoyens a toujours été une préoccupation du système éducatif Togolais.

Toutefois, force est de constater que depuis deux décennies, l'enseignement de l'éducation civique s'est considérablement amenuisé ou a presque disparu. Comme conséquence on vit dans la plupart des écoles au quotidien des activités d'incivilité, de dégradations de biens publics et de l'environnement. Cette situation est de nature à alimenter la violence à l'école et ceci répercute sur leur environnement. Il convient donc de s'interroger sur l'efficacité du système éducatif dans la promotion de la paix sociale et la prévention de toute détérioration de la cohésion nationale, ainsi que sur les programmes d'éducation au civisme et à la citoyenneté qui sont implémentés dans les écoles.

Au vu de ce constat, le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-Togo) avec l'appui de la Fondation Hanns Seidel (FHS) a initié un programme qui vise à renforcer l'éducation citoyenne auprès des plus jeunes (d'où le choix des collèges scolaires comme cible).

Au rang de ces établissements scolaires, le Collège d'Enseignement Général (CEG) de Dapaong ville. La cérémonie d'installation du club civique dudit établissement a été faite ce mardi 28 novembre dans l'enceinte de ce collège en présence du 2ème vice -Président du CNJ, M. Elom BAITA et d'une délégation du ministère de l'éducation.

Il faut signaler que ce programme a déjà connu une certaine avancée puisqu'il a eu à son actif le renforcement de capacités d'un certain nombre d'enseignants à l'éducation civique en mars 2013 et l'élaboration d'un suivi de validation du manuel de formation civique principal outil de l'enseignant dans cette mission .

L'installation du club de Dapaong vient s'ajouter aux autres déjà installés dans les autres villes du pays.

Au total trente (30) élèves (filles et garçons) sélectionnés vont mener des activités au sein de leur établissent en recherchant ou en identifiant d'abord les premiers problèmes de l'établissement, les classer, chercher des informations sur les problèmes, discuter pour trouver une porte de sortie puis créer un portefeuille qui va être discuté en partage public avec leurs pairs et passer à l'application des résolutions.

La cérémonie a pris fin avec la remise des kits de travail ; pour M. Andou Issa, directeur du CEG Dapaong ville, le présent projet est salutaire. Il a promis un bon suivi et encadrement avec les enseignants encadreurs pour la réussite du projet dans leur établissement.

Togo

Et le Gal YARK refuse à la C14 de manifester à Lomé

Par communiqué du ministre de la sécurité et de la protection civile, le gouvernement interdit… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.