7 Décembre 2017

Rwanda: Justice pour Victoire Ingabire

Après l'arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, constatant le viol du droit à la liberté d'expression de l'opposante rwandaise, Victoire Ingabire, son avocate demande des réparations.

Dans un arrêt rendu le 1er décembre dernier, la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples a estimé que la condamnation par la justice Rwandaise, en 2012, de l'opposante Victoire Ingabire viole son droit à la liberté d'expression.

Victoire Ingabire avait été condamnée à 15 ans de prison pour "minimisation du génocide". Les juges estiment aussi que les droits de la défense n'ont pas été respectés durant la procédure.

La Cour a réclamé au Rwanda "de prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la requérante dans ses droits".

A la suite de cet arrêt, son avocate Caroline Buisman appelle le Rwanda au respect de cette décision et a déclaré vouloir demander des réparations.

Rwanda

Victoire Ingabire prête à militer pour la libération des autres prisonniers politiques

Après huit ans passés en prison, l'opposante rwandaise Victoire Ingabire a été… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.