8 Décembre 2017

Tunisie: Les Tunisiens battent le pavé pour Jérusalem

Photo: Commons Wikimedia
Dôme du rocher

Le centre-ville de Tunis était fermé à la circulation vendredi après-midi. Des milliers de manifestants sont venus crier leur colère après la décision de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem.

Une foule impressionnante a descendu les avenues Bourguiba et Mohamed V en scandant des slogans anti-américains. Responsables syndicaux, hommes politiques, avocats et anonymes ont tenu à apporter leur soutien au peuple palestinien en condamnant la décision américaine, à l'image de maître Laghdiri : « On est là, comme tout musulman. Pour protester contre la mesure irrationnelle, raciste, illogique. On est venu pour lui dire non, votre arrêté ne passera pas. Les musulmans, les Arabes sont là. »

Un sentiment partagé par Mohamed. Il croit au réveil d'un élan des pays musulmans pour faire plier Donald Trump : « Cette décision n'est pas légale. Quand vous vous attaquez à al-Qods, vous vous attaquez à tous les musulmans sans exception. Maintenant, par les réactions d'aujourd'hui et les réactions qui vont venir, il va savoir que le monde islamique vous l'avez touché au coeur. »

Dans le cortège, Katia et ses amies ont profité de la fermeture de l'école américaine pour manifester : « on n'a pas eu cours aujourd'hui et ils ont annulé presque tous les évènements par rapport à ça, parce qu'on a des milliers de militaires qui sont à l'école, et aussi à l'ambassade. »

Par crainte de violences, les services diplomatiques et consulaires américains affichent portes closes depuis jeudi.

En savoir plus

Jérusalem - jour de colère dans le Maghreb

L'annonce de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël est une décision qui… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.