9 Décembre 2017

Cameroun: Gouvernement - Les raisons de l´arrestation de Patrice Nganang à Douala

Photo: Facebook/ Patrice Nganang
L' écrivain Patrice Nganang

Si ces propos du ministre ont l´avantage de renseigner, 48 heures après, l´opinion nationale et internationale sur le lieu détention de Patrice Nganang et sur les faits qui lui sont reprochés, ils font pâlir d´ inquiétude quant au sort à lui réservé dans les prochains jours.

Selon le ministre Issa Tchiroma, "l'interpellation de monsieur Nganang est survenue à la suite d'une promesse de mort sur la personne du Chef de l'État camerounais, proférée par l'intéressé à travers un message posté sur sa page Facebook, le 3 décembre 2017 à 19 heures 27 minutes". Le ministre a vite fait de préciser " qu´on n'a pas arrêté un écrivain. On a arrêté un compatriote camerounais qui est en rupture de banc avec les lois de la République. "Patrice Nganang est actuellement en exploitation dans les services de Police, où il a requis et obtenu le bénéfice de l'assistance d'un avocat, conformément aux lois et règlements en vigueur au Cameroun», a-t-il alors renseigné.

Et c´est à l´avocat Emmanuel Simh à qui incombe la lourde tâche de l´assister. Il a pu tardivement rencontrer son client, resté au secret et sans se laver pendant deux jours. "Patrice Nganang, raconte-t-il, se considère comme un prisonnier d´opinions. camer.be En temps qu´intellectuel libre, il peut utiliser des propos qui sont des propos d´un écrivain qu´on ne peut pas lire de la manière la plus plate qui serait la nôtre. En tout cas, je peux vous dire qu´il est serein et qu´il est prêt à faire face à ses enquêteurs. Patrice Nganang se porte bien et n´a pas été torturé".

Nos sources indiquent que c´est depuis 10 heures ce matin qu´il se fait entendre sur procès-verbal à la police judiciaire, avant son éventuel transfèrement à la prison camer.be centrale de Kondengui. Celles-ci renseignent aussi que la procédure enclenchée contre Patrice Nganang a été initiée par le ministère public et non par le président Paul BIya lui-même, et se fonde sur l´article 153 du code pénal qui traite de l´outrage au président de la république.

Autre chose que le gouvernement pourrait reprocher á l´écrivain et activiste, la détention de deux passeports. " Au moment de son interpellation, monsieur Nganang était en possession de deux passeports : un passeport ordinaire camerounais et un passeport des États-Unis d'Amérique".

Affaire à suivre!

En savoir plus

Enlèvement de l'écrivain Patrice Nganang en plein aéroport par les services secrets camerounais

En ma qualité de président du Collectif Diasporique Camerounais, association de ressortissants camerounais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.