9 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Attaque contre les Casques bleus à Beni - La MONUSCO et les FARDC préparent une réponse conjointe

L'opération lancée par des présumés rebelles ougandais des ADF contre une base de la compagnie opérationnelle de la Force de la Monusco à Semuliki, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), a occasionné la mort, le 7 décembre, d'au moins quatorze Casques bleus et de cinq soldats de l'armée nationale.

Le 7 décembre restera une journée chargée de souvenirs macabres pour les Casques bleus de la Monusco positionnés au niveau de Semuliki, en plein « triangle de la mort » en territoire de Beni au Nord-Kivu. Ces hommes de troupe ont vu quelques-uns de leurs collègues être brutalement arrachés à la vie à la suite d'un affrontement armé. Des tirs à l'arme lourde ont, en effet, crépité aux heures du crépuscule dans cette zone réputée dangereuse qui se prolonge sur l'axe Mbau-frontière ougandaise. Le bilan est très lourd pour la mission onusienne en RDC qui a perdu près de quinze Casques bleus au cours de cette attaque perpétrée sur leur base par des présumés rebelles ougandais des ADF. Trois ont été portés disparus tandis que cinquante-trois autres blessés ont été médicalement pris en charge.

Jamais une mission onusienne dans le monde n'a subi une telle attaque qui reste sans précédent dans l'histoire de l'ONU en termes de victimes et des blessés. Cette attaque apparemment planifiée aurait débuté, d'après des sources militaires, en fin de journée. Pendant près de quatre heures et dans un black-out total, sans contact avec leur direction, les éléments de la Monusco, pris par surprise, étaient obligés de riposter. Les assaillants voulaient, avec cet assaut, prendre le contrôle de cette base opérationnelle de la Brigade d'intervention de la Monusco, sans succès. Les éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc), positionnés de l'autre côté du pont Semuliki au PK40, à une dizaine de kilomètres, étaient bien obligés d'intervenir.

Le porte-parole de l'opération Sokola 1 à Beni a confirmé le secours apporté aux forces de la Monusco par des soldats congolais qui a permis de minimiser les dégâts. «C'est la position de la Monusco qui a été attaquée, nous sommes venus en renfort (... ) », a précisé le capitaine Mak Hazukay qui parle de soixante-douze rebelles ougandais de l'ADF abattus et un militaire tué dans les rangs des Fardc (cinq selon d'autres sources).

Aux dernières nouvelles, il nous revient que le commandant de la force de la Monusco s'est rendu sur place pour évaluer la situation en matière de sécurité dans la région et coordonner une réponse de la mission onusienne en synergie avec les Fardc.

Congo-Kinshasa

Coupe de la Confédération 2018 - V Club et l'ASEC battus

L'AS Vita Club (RDC) et l'ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire) se sont respectivement inclinées face à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.