11 Décembre 2017

Madagascar: Port de Toamasina - La tension monte entre MICTSL et les usagers

Les usagers du port de Toamasina menacent de bloquer les importations et les exportations, à cause de leurs mécontentements envers MICTSL.

Les retards engendrés par l'incapacité de MICTSL (Madagascar International Container Terminal Services Ltd) accroissent davantage les coûts subits par les opérateurs usagers du port de Toamasina, alors que l'inflation s'aggrave de jour en jour.

Les discussions n'ont rien donné ! Pire encore, les usagers du Port de Toamasina ont déclaré qu'ils n'apprécient guerre, le comportement des responsables auprès de MICTSL dans leurs réponses. Rappelons que ces usagers ont constitué un Groupement conjoncturel, pour essayer de résoudre le problème très coûteux. Composés de représentants des armateurs (APACM), des transporteurs routiers et des commissionnaires en Douanes, ce Groupement a affirmé que la société MICTSL est handicapée par une insuffisance grave de matériels, hormis les pannes répétitives sans aucun remplacement des matériels d'exploitation défaillants.

Une incapacité grave qui génère de sérieux problèmes au niveau des chargements et déchargements de navires... et ce sont les usagers qui en paient les frais, d'après leurs dires. « Suite à nos respectueuses doléances adressées à MICTSL, les responsables de cette société nous ont répondu avec une telle légèreté et insatisfaisant retour. De ce fait, nous faisons appel aux autorités compétentes de bien vouloir trouver une solution immédiate car on a plus que dépassé le bout », ont indiqué les membres du Groupement conjoncturel.

Menace de crise. Avec les surcoûts que les retards de MICTSL engendrent, les usagers commencent à pointer cette société du doigt, face à la hausse générale des prix qui survient dans la Grande île. Mais ce n'est qu'une partie des risques, d'après les informations. « Si aucune solution n'est trouvée, on risque une explosion... Si l'Etat ne prend pas les mesures adéquates dans l'immédiat, il se posera des questions : mais où est-ce qu'on était pour ne pas avoir vu cela arriver ? Et il sera trop tard », ont laissé entendre, les membres du Groupement. Ces derniers ont également cité la responsabilité de la SPAT (Société du Port à Gestion Autonome de Toamasina), qui ferme les yeux devant une telle situation.

Par ailleurs, le Groupement des usagers du Port a également lancé un ultimatum aux dirigeants. « Ce lundi 11 décembre est le dernier délai que nous accordons, faute de quoi, les transporteurs ne bougeront plus de chez eux ». Une manière pour ces opérateurs d'annoncer qu'ils feront une grève générale si le problème n'est pas résolu par les dirigeants du pays. Une grève qui risque d'avoir des impacts désastreux, vu que Madagascar dépend encore des importations.

Madagascar

Le Premier ministre répond aux contestations syndicales

A Madagascar, le Premier ministre Christian Ntsay répond aux contestations syndicales. Depuis près de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.