12 Décembre 2017

Cameroun: Nord-Ouest et Sud-Ouest - Le sort de l'agent recruteur des sécessionnistes

L'Etat est visiblement en train de tout mettre en jeu pour mettre en jeu pour stopper la recrudescence des attaques terroristes perpétrées depuis plusieurs mois dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Au cours d'une conférence de presse portant sur la situation sécuritaire dans lesdites régions en date du 8 décembre 2017, Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication a affirmé qu'à la suite de l'engagement du Président de la République, des résultats probants ont été enregistrés sur le terrain des opérations.

« Plus de dix jeunes gens se dirigeant vers le Nigéria pour être enrôlés par des bandes terroristes ont été interpelés dans le village Agdorkor, près de la frontière. Peu de temps après, un individu répondant au nom de Ayuk Nken Franklin, agent recruteur de l'aile armée des sécessionnistes a été interpelé dans la localité de Bachuo Akagde près de Mamfe », a-t- il affirmé.

D'après le Mincom, dans la journée du 5 décembre 2017, les éléments des Forces de Défense du 22ème Bataillon d'Infanterie Motorisée de Nsanakang à Mamfe, ont repoussé une attaque dirigée contre le poste du Bataillon et menée par une vingtaine d'assaillants lourdement armés, venus en pirogue motorisée. Dans leur riposte, a-t-il poursuivi, les Forces de Défense ont neutralisé plusieurs assaillants et mis en déroute le reste de la bande.

De même, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, trois individus qui avaient tenté d'assassiner des gendarmes en service au poste de pesage de Bombé-Bakundu près de la ville de Kumba, ont été maitrisés alors qu'ils tentaient de s'enfuir face à la riposte des Forces de Défense.

Dans la journée du 7 novembre 2017 également, les auteurs de l'assassinat du soldat Yaya Emmanuel qui avait été cruellement égorgé par une escouade de terroristes dans la nuit du 9 au 10 novembre 2017, alors qu'il assurait la garde d'un pont reliant le Cameroun au Nigéria voisin à hauteur de la localité d'Akwem non loin de la ville Mamfe, ont été appréhendés, mis aux arrêts et leurs armes

Des armes de guerre saisies.

Dans la nuit du 7 au 8 décembre 2017, cinq terroristes ont été abattus par les Forces de Défense qui ripostaient à une attaque menée par près de 200 assaillants contre la caserne de la Gendarmerie de Mamfe. Ce sont, entre autres, Tako Prosper Arrey, Anyong Patrick Abong, Disengi Kendry. Les deux autres assaillants tués n'ont pas encore été identifiés pour l'instant selon le Mincom qui a déploré un mort parmi les Forces de Défense, tombé lors des affrontements.

Il s'agit du gendarme Kelly Hervé en service à la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Mamfe. Selon lui, dix autres personnels des Forces de Défense ont été blessés au cours des mêmes affrontements.

Cameroun

Présidentielle au pays - Massif soutien du G20 à la candidature de Paul Biya

Une coalition de 20 partis de l'opposition a annoncé hier, vendredi 20 juillet, à Yaoundé son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.