12 Décembre 2017

Madagascar: Douanes de Nosy-Be - Un observatoire pour sécuriser et simplifier les procédures

Lancement de l'ODD à Nosy-Be.

L'Observatoire du Délai de Dédouanement (ODD) de Nosy-Be a été lancé officiellement, le 9 décembre dernier. Cette mise en place, dans la région Diana, est la neuvième à être réalisée au sein des bureaux des Douanes à travers le pays.

La Douane mise sur les technologies de l"information et de la communication, pour améliorer ses services et poursuivre son envol vers la modernisation. Cette voie est obligatoire pour faire face aux défis de sécurisation de la chaine logistique internationale, d'après la Direction Générale des Douanes (DGD). L'ODD a été mis en place à Nosy-Be par le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, dans le cadre de la rationalisation et de la simplification des procédures de dédouanement, afin que cela bénéficie aux importateurs et aux exportateurs et, par ricochet, à l'économie nationale.

D'après les Douanes, l'ODD permet de mesurer le temps moyen qui s'écoule entre l'arrivée des marchandises et les différentes étapes du dédouanement jusqu'à leur mainlevée ; l'objectif à terme étant de rationaliser les opérations. « Le bureau des douanes de Nosy-Be est un point stratégique, à plusieurs titres. Il traite les flux au deuxième aéroport international de Madagascar, lieu favorable pour les transbordements du point de vue géographique. Ce bureau des Douanes à Nosy-Be figure également parmi les plus pourvoyeurs de recettes, sans compter qu'il détient un rôle majeur dans le développement économique de la région », a indiqué la DGD.

Efficacité. L'ODD, depuis son lancement en 2011, se veut être un outil pratique pour mesurer le degré d'efficacité des opérations douanières habituelles et celui des procédures simplifiées par le biais d'audits et d'évaluations régulières menées avec les parties prenantes. Des procédés qui les aideront à rationaliser leurs opérations après coup. En ce qui concerne Nosy-Be, les douanes indiquent un accroissement des opérations au troisième quadrimestre 2017 ayant atteint le délai objectif de dédouanement des marchandises transportées par voie maritime de deux jours ouvrables, soit 48 heures après leur enregistrement. Côté sécurisation, un scanner et huit caméras de surveillance ont également été inaugurés à l'aéroport de Fascene, par le ministre Vonintsalama Andriambololona, afin d'améliorer la sécurisation de la chaîne logistique internationale.Ces caméras sont déjà en service dans les bureaux des douanes, notamment ceux en charge des grands ports et aéroports internationaux.

Pour la Douane ces différents dispositifs visent à trouver un équilibre constant entre contrôle efficace et facilitation du commerce licite. 37 caméras sont actuellement opérationnelles, selon les responsables, et ce chiffre atteindra 150 caméras implantées dans huit bureaux des douanes, d'ici à fin 2018. Par ailleurs, une table-ronde avec les opérateurs économiques a également été organisée - en marge de ce lancement de l'ODD à Nosy-Be - sous le thème : « L'éthique et opérations de dédouanement ».

Madagascar

Bras de fer entre agriculteurs et la société QMM

A Madagascar, c'est le bras de fer entre les agriculteurs et la société d'extraction d'ilménite… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.