13 Décembre 2017

Sénégal: Les 10 propositions de Papa Abdoulaye Seck

Lors de l'atelier de validation de la note d'orientation pour le développement et l'optimisation des performances de la filière arachide, le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, a demandé aux acteurs privés et étatiques de relever 10 défis pour un décollage de la filière.

Selon le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, la première préoccupation «c'est la reconstitution du capital semencier pour que véritablement nous puissions espérer un différentiel positif de productivité de 20 à 40% grâce à un remplacement graduel des semences écrémées par les semences certifiées».

La deuxième préoccupation du ministre est la préservation et la fortification de notre tissu industriel. Papa Abdoulaye Seck a en troisième préoccupation : l'exploitation optimale de nos avantages comparatifs sur les marchés internationaux pour lutter contre l'étroitesse de notre marché local. Le 4ème défi à relever et qui préoccupe en quatrième lieu le ministre est le renforcement de la transparence et de l'équité dans les opérations concernant les intrants.

La cinquième préoccupation, est qu'«on ne peut pas développer une filière sans une véritable incorporation des innovations technologiques par le biais de la recherche agricole en rendant les variétés plus performantes pour augmenter la productivité en respectant les itinéraires techniques garanties par la recherche».

En sixième préoccupation M Seck demande la généralisation et la contractualisation de la main d'œuvre pour assurer un correcte approvisionnement des usines de transformation mais aussi pour la sécurité des revenus des ruraux. En septième lieu, le ministre veut un recentrage des interventions de l'Etat, ce qui va passer par un désengagement graduel de l'Etat par exemple : «une privatisation réussie de la Sonacos parce qu'intégrant les intérêts des acteurs mais aussi de l'Etat».

Le ministre explique aussi qu'il «nous faut mettre en œuvre une stratégie pour que la part de l'arachide transformée en huile puisse être importante au niveau de nos différents foyers». Il faut également des réformes intentionnelles majeures pour une cogestion plus efficace car l'environnement a beaucoup évolué.

Pour le ministre de l'Agriculture, «il nous faut réfléchir sur quel type de Comité national interprofessionnel de l'arachide serait beaucoup plus en phase avec l'évolution de la filière mais aussi sur le mécanisme de prix que nous devons nous définir pour l'arachide». Et enfin, Pape Abdoulaye Seck demande d'augmenter la part de l'arachide irriguée dans le volume global de production.

Sénégal

Coupe du monde féminin de basket - Les Lionnes face à l'épreuve chinoise

Après avoir dominé, dimanche, la Lettonie (70-69), l'équipe du Sénégal affronte la… Plus »

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.