Afrique: Déchets électroniques - Face à une hausse de 8%, l'ONU appelle à un meilleur recyclage

13 Décembre 2017

La planète a produit 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques l'an dernier, soit 8% de plus qu'en 2014, révèle l'ONU ce mercredi, dans son dernier rapport consacré à ce type de pollution.

Ce taux à la hausse devrait s'accélérer pour atteindre 17% d'ici à 2021, l'augmentation la plus rapide de l'ensemble des ordures ménagères du monde.

Télévisions, téléphones mobiles, ordinateurs ou encore réfrigérateurs et panneaux solaires : l'accumulation de ces déchets, le plus souvent nocifs pour l'environnement et la santé, représente l'équivalent de 4.500 tours Eiffel, souligne le rapport publié par l'Université des Nations Unies (UNU), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Association internationale des déchets solides.

Seuls 20% de ces déchets générés l'an dernier ont été collectés et recyclés. Les 80% restants ont été incinérés, entreposés dans des décharges en plein air ou enfouis dans le sol, et ce, malgré la présence de composants de valeur dans ces déchets comme l'or, l'argent, le cuivre et le platine qui pourraient être récupérés.

La valeur totale de ces matériaux était estimée à 55 milliards de dollars l'an dernier, une valeur « supérieure aux économies nationales de la plupart des pays dans le monde », notent les auteurs du rapport.

L'ONU appelle à un meilleur traitement des déchets électroniques tout en constatant une amélioration dans la mise en place de politiques de recyclage : 66% de la population mondiale, dans 67 pays, bénéficie de ces politiques, contre 44% en 2014, date de la précédente étude. Cette amélioration est due essentiellement à l'adoption d'une nouvelle réglementation par l'Inde l'an dernier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.