13 Décembre 2017

Cote d'Ivoire: Le préfet de Divo met en garde les perturbateurs des cours et les utilisateurs de pétards

Revenant sur la situation des troubles dans les écoles depuis le lundi 11 décembre à Divo, Kouakou Assoman a été ferme.

"Tout élève qui sera pris en train de déloger ses camarades sera renvoyé, déféré pour troubles. Je voudrais également vous dire que l'usage des pétards, des feux d'artifice et tout explosif est formellement interdit". Tel est le message du préfet de région, préfet du département de Divo, Kouakou Assoman, adressé aux populations le mardi 12 décembre au cours d'une réunion tenue dans la salle de conférences de la préfecture.

Il a ensuite invité les uns et les autres à dénoncer les perturbateurs de l'école et ceux qui font exploser les pétards. Selon lui, les bandits peuvent profiter de ces occasions pour braquer. Car, soutient le préfet de région, les détonations des pétards ressemblent à celles des armes. Il a exhorté les chefs de quartiers, de villages, de communautés, les religieux, les parents à sensibiliser les personnes à dénoncer les vendeurs d'explosifs pour qu'ils soient traduits devant la justice pour répondre de leurs actes.

Revenant sur les troubles dans les écoles depuis le lundi 11 décembre à Divo, Kouakou Assoman a été ferme. "Celui qui veut aller en congés, qu'il parte. Mais qu'il n'empêche pas ses camarades qui veulent aller à l'école en sifflant, jetant des projectiles sur les toits des bâtiments scolaires. Celui qui sera appréhendé, sera définitivement exclu de tous les établissements scolaires de Divo. Et mis à la disposition de la justice", a-t-il averti.

Les parents d'élèves ont fait savoir au préfet de région que c'est le fait que les notes soient arrêtées près de deux semaines avant la date des congés, est en partie à la base de cette situation. Et que les élèves rencontrés indiquent qu'ils ont déjà calculé leurs moyennes du premier trimestre après l'arrêt des notes. Alors pourquoi aller encore en classe? En réponse, Kouakou Assoman a dit qu'il va transmettre leurs préoccupations au gouvernement.

Cote d'Ivoire

La justice ivoirienne inculpe un imam pour des faits «d'apologie du terrorisme»

L'imam Aguib Touré avait été arrêté le 3 juillet. Il est désormais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.