14 Décembre 2017

Togo: Magic System bel et bien sur scène les 16 et 17 Décembre à Lomé

Faut-il boycotter ou non le concert de Magic System et l'évènement 228 Christmas ? C'est la grande confusion dans la tête des Togolais depuis quelques jours et suite à la campagne d'appel au boycott mise en branle par des artistes togolais surtout ceux du Mouvement des Artistes Engagés. C'est donc pour apporter des éclaircissements sur le contexte d'organisation de ce concert de la tournée des 20 ans du groupe Magic System, que des promoteurs culturels togolais qui ont en charge cette organisation étaient face à la presse ce jeudi à Lomé.

Connu de tous pour son engagement pour la progression des artistes togolais mais aussi africains, Taam Hakim Toutou, n'a pas du tout apprécié la coloration politique d'un tel évènement culturel, par ce groupe d'artistes. Jetant un coup d'oeil dans le rétroviseur, il a convié ces artistes qui appellent à boycotter le concert des Magic System et le 228 Christmas, parce qu'ayant vu leur concert le mois dernier être interdit de ne pas se tromper d'adversaire et d'aller plutôt régler ce problème politique avec le Maire de la ville de Lomé qui a pris l'initiative de cette interdiction. Le Togo faisant parti d'un vaste ensemble qu'est la CEDEAO, et mieux l'Afrique, il a attiré l'attention de ces artistes engagés sur le précédent dangeureux que peut constituer leur acte, pour des artistes togolais qui s'exportent dans la sous-région et sur le continent. Evoquant le projet même de ce concert, il a indiqué qu'il date d'il y a deux ans, et que les papiers ont été signés un an plus tôt.

"Si un artiste décide de faire de la politique, on ne peut pas l'empêcher mais que ceux là n'obligent pas les autres artistes qui veulent faire leur art de le faire", tel est le conseil donné par ce promoteur culturel, qui assimile purement et simplement cet appel au boycott à "une agression qui n'est ni culturelle ni politique, mais anarchique".

Lonlon Locoh de l'UNAM (Union Nationale des Arstistes et Musiciens), sans trop vouloir mettre de l'huile sur le feu a souhaité que "l'on ne confonde pas la politique politicienne, avec la politique culturelle". Bref, il les a appelé à maintenir les actions politiques sur le champs politique et celles

A tout prendre et comme l'a dit Taam Hakim Toutou, "en aucun cas, nul ne peut annuler ce concert".

Togo

Le président de la Céni annonce des élections locales et un référendum

La Commission électorale nationale indépendante, contestée par la coalition de l'opposition,… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.