14 Décembre 2017

Sénégal: Macky Sall annonce un forum sur les infrastructures de haute qualité en janvier

Au troisième jour de sa visite de travail au Japon, le président Macky Sall a eu, hier, une série de rencontres avec différents acteurs du monde des affaires japonais.

Le président Macky Sall a d'abord reçu une forte délégation du privé japonais composée de plusieurs managers. Ainsi, le représentant de Dai Nippon, une société de génie civil, a exposé l'expérience de son entreprise dans le secteur de la construction avec des projets dans plusieurs pays étrangers et parmi lesquels le Sénégal, le Mali et la Guinée-Bissau. Des réalisations de cette société, on peut énumérer le pont sur la Falémé.

Dai Nippon a ouvert trois bureaux en Afrique, à savoir à Johannesburg, au Caire et tout récemment à Dakar, a indiqué celui qui se souvient encore du « yassa » et du « thiébou dieune » lors de son dernier voyage dans notre pays. Il s'est dit impressionné par la santé économique de la capitale sénégalaise et ne doute pas qu'avec l'Aibd le pays va continuer sa croissance.

M. Yamatsu, de la société Komatsu, a indiqué qu'un bureau de 300 personnes, dont 228 Sénégalais, est actuellement ouvert à Dakar. Sa société intervient dans les mines de Sabodala. Pour lui, le Sénégal est un pays où il est facile de s'installer surtout avec la construction d'autoroutes et du nouvel aéroport Blaise Diagne.

Quant au représentant de Mitsui, un conglomérat né en 1876, il a indiqué que son groupe est présent en Afrique depuis 1918 et a investi sur le continent 1,7 milliard de dollars depuis 2009 dans l'énergie, les mines, les Tic... Mais récemment, il se déploie dans l'agroalimentaire pour insuffler un développement durable. Au Sénégal, un bureau n'est pas encore ouvert, mais son entreprise étudie un projet de production de volaille locale avec des partenaires sénégalais.

La société Kagamé quant à elle compte ouvrir un bureau en mars 2018 à Dakar et souhaite produire et vendre du concentré de tomate dans notre pays.

Les perspectives qui s'offrent au Sénégal dans la production du pétrole et du gaz intéressent une société comme Chyoda Corporation. C'est ce qu'a laissé entendre son représentant. Mais, selon lui, il faut exploiter ces ressources en préservant l'environnement et le développement humain.

Mitsubishi corporation, présent depuis au moins 30 ans au Sénégal, a construit des maternités à Mbao et Thiès, réhabilité le poste de santé de Gorée et s'apprête à livrer une ambulance à Sinthiou Bamambé, dans la région de Matam.

La société Blantech a proposé au Sénégal, un pays côtier, un mode révolutionnaire de transport des produits halieutiques grâce à un technique dite de glace hybride à moins 21 degrés Celsius. Et Fukucho, une société spécialisée dans l'énergie photovoltaïque, envisage d'installer une usine de production de panneaux photovoltaïques au Sénégal compte tenu du potentiel de développement de ce secteur dans notre pays. En répondant au patronat japonais, le président Macky Sall a tenu d'abord à féliciter les toutes les entreprises japonaises présentes qui ont montré beaucoup d'intérêt pour le Sénégal et pour l'Afrique. « Nous sommes un pays à investissement et l'avons rendu attractif par des réformes de l'environnement des affaires ; ce qui se reflète dans notre bon classement au Doing business, à l'indice Mo Ibrahim, et les différentes agences de notation comme Standard and Poor's », a souligné le chef de l'Etat.

Il a également vanté la stabilité du Sénégal où cohabitent harmonieusement une majorité musulmane et une minorité chrétienne. Le président Sall a, par ailleurs, révélé qu'avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe une rencontre sur les infrastructures en Afrique sera organisée en janvier prochain à Dakar. Il a manifesté un vif intérêt pour le procédé de transport et de conservation des produits halieutiques proposé par Blantech. Le chef de l'Etat a exposé la stratégie d'émergence du Sénégal à travers le Pse qui repose sur trois axes : la transformation structurelle de l'économie (augmentation de la production agricole et énergétique et le renforcement des infrastructures), la formation du capital humain, l'inclusion sociale, le développement durable, toute une politique de gratuité des soins pour des couches sociales faibles et, enfin, le troisième axe qui met l'accent sur la bonne gouvernance, l'Etat de droit, la paix et la sécurité sociale.

Le Pse expliqué aux investisseurs

A ce titre, le président Macky Sall s'est félicité de la sécurité qui existe au Sénégal malgré l'ouverture des frontières dans un contexte marqué par le terrorisme. « Nous sommes devenus un pays minier avec des perspectives dans le pétrole et le gaz », a-t-il déclaré. « C'est pourquoi nous avons besoin de conseils », a-t-il dit à l'attention du représentant de Chyoda Corporation. Des domaines comme les mines, l'énergie, les ports, l'agro-alimentaire (en collaboration avec les populations locales) sont ouverts, a ajouté le chef de l'Etat devant des patrons japonais visiblement satisfaits de ce qu'ils ont entendu. Le président Sall a également rencontré M. Ishige, président de la Jetro (commerce et industrie), celui du groupe d'amitié parlementaire Japon-Sénégal, Shinsuke Okuno, et de la Jica, Shinichi Kitaoka.

Tous ont manifesté, dans leur domaine respectif, une volonté de renforcer la coopération avec le Sénégal.

Sénégal

Non au silence sur les droits humains lors de la visite du président chinois

Le président Macky Sall ne doit pas passer sous silence la question du respect des droits humains lors de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.