13 Décembre 2017

Sénégal: Commune de Saint-Louis - Croisade contre l'exploitation des enfants

La situation des enfants talibé́s toujours préoccupante.

Les populations de Tendjiguène, dans le faubourg de Sor, notamment celles de Diawling, de Bayal-Ba, de Corniche et de Balakoss, ont réitéré, samedi dernier, leur engagement indéfectible à lutter efficacement contre la mendicité forcée et la traite des enfants.

Au cours d'un forum organisé dans le cadre du projet « Aar Sunu Xaleyi » mis en œuvre par Enda Jeunesse Action avec l'appui de l'Ong Free Slaves, les populations de Diawling, mobilisées derrière le président de la Coalition des acteurs pour la protection des enfants, Amadou Sèye, ont pris la ferme décision de dénoncer toute personne qui s'amuserait à bafouer les droits des enfants dans tous les quartiers de Sor.

En présence d'Abdoulaye Niang, Professeur de sociologie à l'Université Gaston Berger, de Baye Modou Diop, chef du service régional de l'Aemo (Action éducative en milieu ouvert), des conseillers de quartier, des notables et autres autorités religieuses et coutumières, Madiop Guèye, chargé de projet à Enda Jeunesse Action, a rappelé que la traite des enfants est de loin l'une des violations des droits des enfants les plus manifestes au Sénégal. Malgré la volonté affirmée de l'Etat et soutenue par ses partenaires, le phénomène de l'exploitation des enfants, de la traite et des maltraitances faites aux enfants est loin d'être éradiqué, comme en témoignent les rapports périodiques de la société civile et de l'Etat à l'endroit du comité des droits de l'enfant. Madiop Guèye a précisé que le projet « Aar Sunu Xaleyi » d'Enda Jeunesse Action, qui signifie « Protéger nos enfants », vient appuyer les efforts du gouvernement sénégalais dans la lutte contre la traite des enfants.

Il a laissé entendre que ce programme vise, de manière pratique, à réduire de manière durable le nombre d'enfants victimes de maltraitance à Saint-Louis, considérée comme une zone réceptrice principale d'enfants talibés victimes de ces maltraitances. C'est un projet qui veut également contribuer à freiner cet exode massif et forcé d'enfants talibés en provenance de la région de Kolda (zone pourvoyeuse d'enfants victimes de cette traite) vers les régions de l'axe nord de notre pays.

Madiop Guèye a longuement insisté sur l'urgence et la nécessité d'amener les communautés à adhérer massivement à ce projet ambitieux d'Enda Jeunesse Action.

Dans le même sens, le responsable régional de l'Aemo, Baye Modou Diop, est largement revenu sur l'urgence de mobiliser toutes les énergies en vue de permettre aux enfants de faire valoir l'ensemble de leurs droits, sur tous les plans et à tous les niveaux.

Sénégal

Le Congo et le Sénégal font jeu égal

Venus à Brazzaville en quête d'un bon résultat, les Lionceaux de la Teranga du Sénégal… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.