14 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Délestage du courant électrique de la SNEL / Matadi - L'Ingénieur Massamba évoque les vraies raisons

La bonne et régulière fourniture du courant électrique par la Société Nationale d'Electricité n'est jusque-là restée qu'au niveau des discours, dans la mesure où ce courant est fourni de la manière qui ne plaît pas aux clients.

Les coupures intempestives d'électricité, ou mieux, le délestage qu'applique la Snel inquiète fortement sa propre clientèle. La difficulté au niveau de la province du Kongo Central demeure en ce sens que jusque-là, il n'y a qu'une seule division technique. En principe, pour bien fonctionner il fallait prévoir une division d'Etude et une autre division de Contrôle. Et, la même difficulté est à déplorer au Commercial.

Abordé à ce sujet relatif au délestage, l'Ingénieur Massamba Ndoku Nsadi Saint-Pierre, l'actuel Chef de Ventes et de Services (CVS/Mvuzi), a laissé entendre qu'en ce qui concerne la distribution du courant électrique, la Snel tient compte de la demande et de l'offre. Lorsqu'on érige un quartier, on doit savoir qu'il y a autant de maisons qui possèdent autant de puissance en vue de définir la capacité qu'il faut placer en termes de transformateur. Ceci, pour mieux alimenter les clients. A l'en croire, le délestage se fait surtout dans ces cabines où les départs sont surchargés. Il s'agit-là de charges additionnelles non gérées par la Snel.

A Matadi, constate-t-on, les raccordements clandestins se font en désordre. D'où, la surcharge des cabines. « Pour les raccordements frauduleux, nous sommes en train de les attaquer maintenant parce que nous appelons identification... Et, pour démanteler tous ces raccordements maffieux et les mettre en ordre, un contrôle est fait sur le réseau... », confie l'Ir Massamba, ce tout premier CVS qu'a connu la Snel quand il fut encore Chef de Gestion Technique MT/BT et CVS/Kasa-Vubu à Kinshasa.

La Snel/Kongo-Central a de grands défis à relever. D'abord, sur le plan technique. Puis, sur le plan des ressources humaines. Les efforts déployés par le comité de gestion de cette entreprise du groupe de Portefeuille à partir d'Inga sont salués de deux mains. Pour le CVS Massamba, il y a lieu que la population comprenne que les machines ont vieilli et que leur réhabilitation est en cours ; les travaux sont très avancés du point de vue du remplacement d'unités et pièces de rechange. Toutefois, si Inga demande de délester autant de Mégawatts que gère le réseau de distribution, il y a l'obligation de le faire.

«Même si aujourd'hui, on terminait rapidement la réparation des groupes à Inga, tant que nous ne placerons pas les cabines de décharge, il est difficile de dire que nous mettrons fin au délestage. Il faut prévoir les cabines de décharge, assainir les réseaux MT/BT et limiter les réseaux de distribution BT. Il nous faut placer les unités de distribution MT/BT, appliquer la technologie proprement dite en limitant les lignes de distribution et en respectant surtout, les sections de câbles, de feeders BT qui doivent aller chez les abonnés pour qu'il n'y ait pas surcharge ... », soutient-il.

Sur le plan de ressources humaines, le CVS Massamba regrette, par ailleurs, le fait que l'expertise de la Snel est en train de partir. Il plaide pour que l'entreprise envisage la possibilité d'avoir la qualité d'hommes compétents, intelligents, intègres et dévoués à tous les niveaux d'autant plus que gérer, ce n'est pas parce qu'on a fini à Sorbonne ou à Lovanuim mais, plutôt, c'est tout un art.

Engagé à la Snel en juillet 1975, l'Ir Massamba a successivement travaillé à la Centrale de Zongo, à la DUK, devenue aujourd'hui, DDK. Il a occupé des fonctions de Chef des interventions MT/BT, Chef de Section d'Exploitation et Maintenance MT/BT, Chef des Réseaux MT/BT à la DKE, Chef de Gestion Technique MT/BT CVS/Kasa-Vubu, Chef de District/Bas-Fleuve (Direction des Centres Autonomes), Chef de Centre (CVS/Nzanza), Chef de Centre (CVS/Mvuzi), Chef de Centre (CVS/Gondola) et aujourd'hui encore, Chef de Centre (CVS/Mvuzi) à Matadi. Il a gardé pendant plusieurs années, le même grade de cadre de collaboration. Il a eu à travailler avec plusieurs directeurs et aujourd'hui, avec son compagnon de lutte, l'Ir Mfutila, dont il est fier parce que, dit-t-il, il défend valablement la province. « Mon souhait est qu'on lui laisse le temps de rester avec nous pour que les choses s'améliorent davantage... ».

Il se réjouit, enfin, des collaborateurs qui l'entourent. Notamment le Chef de Ventes, le Chef de Paiement et Recouvrement et le G.E.T. Décidément, avec l'arrivée du nouvel ADG en la personne de l'Ir Kayombo, à qui le CVS Massamba rend hommage et porte son soutien, espérant qu'il mettra tous les moyens possibles pour que le réseau de Matadi soit assaini en implantant les cabines de décharge pour donner les meilleures qualités d'énergie électrique aux clients, en respectant les rayons de distribution Basse Tension, l'Ir Massamba et ses agents du Centre de Ventes et des Services (CVS/Mvuzi) en ont profité pour souhaiter à tout le Comité de gestion et au Conseil d'administration leurs vœux les meilleurs.

Congo-Kinshasa

ONU et UA appellent à nouveau au respect de l'accord de la Saint-Sylvestre

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine et le conseil de sécurité des Nations… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.