15 Décembre 2017

Sénégal: Investissements agricoles pour juguler la pauvreté et l'émigration clandestine à Sédhiou

De plus en plus, les Domaines agricoles communautaires (DAC) de Séfa améliorent leur éventail de prestation en vue d'accroitre les opportunités d'emplois des jeunes en matière d'entrepreneuriat agricole et réduire les trappes de la pauvreté.

C'est aussi une réponse aux velléités de l'émigration clandestine qui fascinent nombre de jeunes. Les installations ultra modernes en cours de réalisation, de concert avec des ingénieurs israéliens, donnent un paysage féérique digne des far-West américains, réputés pour l'agriculture de rente. Cette semaine a débuté les sessions de formations tous azimuts en présence de plusieurs élus de la région.

Les Domaines agricoles communautaires (DAC) de Séfa sont de plein pied dans la phase opérationnelle d'incubation d'emploi des jeunes, adossée aux créneaux porteurs de croissance. C'est du moins ce qu'a fait savoir Bassirou Mané, le chef du DAC de Séfa. «Nous sommes arrivés à installer un centre agricole de service et de formation qui est une première au niveau de toute la région naturelle de la Casamance. Ce sont des ouvrages qui sont orientés vers les nouvelles techniques d'agriculture pour vraiment trouver une solution durable à cette question de l'emploi des jeunes».

Revenant sur le concept du «Cœur du DAC», Bassirou Mané explique qu'«il s'agit d'un investissement de sept (7) milliards de F CFA mis en place par l'Etat du Sénégal à travers le Budget consolidé d'investissement (BCI). Au niveau de la partie A, il y a le centre agricole de service et de formation, la partie B est composée de parcelles de démonstrations et une autre partie où nous allons initier les jeunes à la culture de SER. Les offres ainsi proposées aux jeunes sont assez dissuasives pour attirer les candidats à l'émigration clandestine, au lieu de tenter le péril atlantique ou désertique».

Les élus créditent les offres du DAC

Cette semaine, les Dac de Séfa ont officiellement ouvert leurs portes aux différentes sessions de formations en sus du programme déjà en cours. Les maires des départements de Sédhiou, Goudomp et Bounkiling ont pris part à cette rencontre et se disent rassurés de la dynamique en cours. Sankoung Sagna, le président de la plateforme des élus autour du Dac de Séfa confirme: «je suis effectivement rassuré du niveau de réalisation des investissements engagés dans les Dac de Séfa. Je fais confiance aux techniciens et aux Groupements d'entrepreneurs agricoles (GEA). Je suis d'avis qu'il faut une bonne sensibilisation des communautés autour du Dac et de toutes les collectivités locales de la région de Sédhiou pour une meilleure appropriation de l'idéal de l'émergence qui caractérise ce programme», a notamment indiqué Sankoung Sagna, au nom de ses collègues. Il sera appuyé par Lamine Faty dans le même sillage.

Dans ce même registre, le maire de Djirédji et membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), exhorte tous à œuvrer pour l'émergence des cités ayant le DAC en partage. El Hadji Mamadou Lamine Diawara relève que, «que ce soit Sédhiou, Bounkiling et Goudomp, chacun doit se sentir impliqué dans ce programme du Chef de l'Etat, Macky Sall. Remercier le ministre-maire de Sédhiou Abdoulaye Diop pour son engagement ainsi que le coordonnateur national du PRODAC, Mamina Daffé, pour leur claire vision de l'émergence».

Aux côtés de l'Etat du Sénégal se trouvent des partenaires israéliens pour bâtir un site à haute intensité de main-d'œuvre qualifiée, innovante et compétitive à l'échelle mondiale.

Sénégal

Coupe du monde féminin de basket - Les Lionnes face à l'épreuve chinoise

Après avoir dominé, dimanche, la Lettonie (70-69), l'équipe du Sénégal affronte la… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.