15 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: Nabou Fall - «L'absence de centres de perfectionnement handicape lourdement...»

La Sénégalaise Nabou Fall, chef d'entreprise évoluant dans la communication, publicité et relations publique et non institutionnelle basée en République démocratique du Congo (Rdc), est co-panéliste sur le thème: «l'Emergence économique et la dynamique des infrastructures en Afrique».

Dans son intervention, pour conforter son co-débateur Ibrahima Théo Lam, enseignant et chef d'entreprise Esdl, elle, a relevé que le soutien des autorités locales laisse à désirer. «Pour preuve, tous les communicants des chefs d'Etats africains sont des occidentaux. Alors que l'expertise locale est là. Il suffit simplement de la valoriser pour qu'elle réponde au mieux aux attentes», a-t-elle dit.

En outre, elle a souligné le manque criant d'infrastructures adéquates de base pour soutenir toutes ces initiatives locales, porteuses de croissance économique durable. «En Afrique, des efforts sont faits, mais ils restent vains. Parce qu'on met beaucoup de moyens pour former des jeunes ingénieurs et, après, on les laisse partir ailleurs, faute de centre de perfectionnement et de mesures d'accompagnement», a-t-elle regretté.

Et d'orienter: «Il est inacceptable qu'on continue à former des jeunes et qu'on les laisse aller en France, aux Etats-Unis pour se perfectionner et y rester. Cet éternel recommencement ne mène à rien. Il faut qu'on soit beaucoup plus concret, en passant des discours et autres pour être pragmatique, efficace et efficient».

Sénégal

Des militaires français impliqués dans une rixe à Dakar

Au Sénégal, cinq militaires français basés à Dakar sont directement liés… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.