15 Décembre 2017

Algérie: Tensions en zone berbère

En Algérie, il y a eu cette semaine des manifestations en Kabylie. Des affrontements ont éclaté dans la région de Bouira à 120 kilomètres d'Alger. Au coeur de la tension, la question de l'enseignement de la langue berbère, le tamazigh. Car même si cette langue est devenue langue nationale, les attentes sont encore importantes.

En novembre, une députée du Parti des travailleurs présente lors de l'examen de la loi de Finances, un amendement pour rendre obligatoire l'enseignement du tamazigh, la langue berbère. Le texte est rejeté.

Selon des députés de l'opposition, le texte est rejeté sur le plan technique, parce qu'il ne contient aucune mention du coût d'une telle mesure.

Mais c'est trop tard, ce refus est perçu comme un refus de généraliser l'enseignement de cette langue dans les régions berbères du pays. A Tizi-Ouzou, Béjaïa et Bouira, des collectifs d'étudiants estiment que l'Etat renie ses engagements.

Début décembre, les étudiants entrent en grève. Lundi, une manifestation mobilise des milliers de personnes dans les trois principales villes de la région. Mais à Bouira, des heurts éclatent avec les forces de l'ordre, puis entre groupes de jeunes.

L'université de la ville est fermée jusqu'à nouvel ordre. Jeudi, l'autoroute est bloquée par les manifestants. Ce vendredi, le calme était revenu selon les habitants.

Algérie

Investissement - Le département d'Etat évoque "des opportunités considérables"

L'Algérie représente une destination attractive pour les investisseurs américains, a indiqué… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.