16 Décembre 2017

Sénégal: Karim El Aynaoui, directeur général de l'Ocp policy center - « Apporter notre contribution à la redéfinition des relations »

interview

Organisateur de l'Atlantic Dialogues, le directeur général de l'Ocp policy center, Karim El Aynaoui, revient, dans cette interview, sur les grands axes de cette rencontre.

Pourquoi appeler à un dialogue entre les pays du bassin atlantique ?

Traditionnellement, parler d'Atlantique, c'est penser automatiquement à la relation transatlantique nord, c'est-à-dire Etats-Unis-Europe. Je pense qu'il est essentiel pour l'Afrique, qui avec une très grande façade atlantique, de développer des liens avec l'ensemble de l'Atlantique, y compris l'Amérique latine. L'idée de la conférence, qui est centrale ici, c'est de penser l'Atlantique dans sa globalité, notamment amener nos amis du Nord à rencontrer le Sud. Il y a aussi l'idée du développement de l'Afrique. Comment la technologie, qui est aujourd'hui essentielle dans les pays avancés, peut contribuer au développement de l'Afrique ? Sur les ressources naturelles, l'agriculture, la sécurité maritime, il y a beaucoup de problématiques conjointes.

Comment ce dialogue pourrait-il permettre de surmonter ces problématiques ?

Ce que nous essayons de faire ici, à Marrakech, c'est de construire un protocole de confiance, c'est-à-dire redéfinir la nature des relations et, probablement, la manière de faire des institutions qui correspondait à un monde ancien tombé physiquement en 1989 avec le mur de Berlin. Les vestiges de ce mur ont continué de marquer la manière dont les relations internationales et les blocs régionaux s'organisent. Cela ne permet pas de répondre aux défis du futur, en particulier ceux de l'Afrique. L'idée, ici, c'est d'essayer de redéfinir ces relations en construisant un protocole de confiance qui est un win-win. Autrement dit, le développement de l'Afrique doit être gagnant pour les pays avancés. Ce sont des retours de rendement pour leurs investissements financiers, des marchés pour leurs entreprises. De la même manière pour l'Afrique, c'est l'opportunité de se développer.

Le Maroc est un pays atlantique et méditerranéen. Quelle est sa place dans ce dialogue ?

Le Maroc est plus un pays atlantique que méditerranéen, car nous avons 3.000 kilomètres de côtes dans l'Atlantique et 600 kilomètres sur la Méditerranée. Le Maroc est peut-être le lieu où se rencontre le Nord et le Sud. C'est un pays qui est ancré à la fois au nord et qui est aussi un pays du sud, un pays aussi à revenu intermédiaire. Ce qui est un défi de développement. Le Maroc est également un pays africain. En tant que think tank, il nous a paru opportun et réaliste d'essayer d'apporter notre contribution à cette redéfinition des relations et surtout à la reconstruction de ce protocole de confiance, d'alignement des esprits, des mentalités, avec cet objectif qui est central pour nous : le développement de l'Afrique. Ajoutons à cela les contributions que les autres continents de l'Atlantique peuvent apporter.

Sénégal

Le Marquis du protocole, Bruno DIATTA s'est éteint

Depuis l'indépendance du pays, Bruno DIATTA a tout donné à la République. En grand et… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.