18 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Front pour l'alternance - L'unité retrouvée de l'Opposition

L'image est forte. Elle a d'ailleurs fait l'objet des commentaires en sens divers tout le week-end. Le message est bien précis. C'est l'unité retrouvée de l'Opposition.

Tous ne regardent que dans la même direction, c'est-à-dire le départ du président Joseph Kabila pour donner une chance à l'alternance démocratique en vue de rebâtir un pays plus beau qu'avant ; vœux exprimé dans l'hymne national.

Après avoir été tournée en bourrique aussi bien au dialogue de la cité de l'Union africaine qu'aux pourparlers directs du Centre interdiocésain, l'Opposition a enfin pris la mesure de la situation en décidant de refaire son unité en vue de ne plus disperser ses forces. C'est loin de Kinshasa que les principaux leaders de l'Opposition se sont retrouvés pour donner une nouvelle âme à l'Opposition.

Félix Tshisekedi, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises, Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle, Olivier Kamitatu, son porte-parole, Vital Kamerhe, président de l'UNC (Union pour la nation congolaise), Mbusa Nyamuisi du RCD-KML ainsi que Jacques Lunguana du MLC (Mouvement de libération du Congo) ont posé sur une photo qui a fait le tour de la toile pour prouver l'unité de l'Opposition. Plus que jamais, l'Opposition affiche son unité. Elle a fini par laver ses linges sales en famille.

Dans l'opinion, les déroutes de l'Opposition au dialogue de la cité de l'UA, suivi quelques jours après des pourparlers directs du Centre interdiocésain, menés sous l'égide de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo), ne sont pas encore prêtes à s'effacer de la mémoire collective. Et l'Opposition n'est pas encore parvenue à panser ses plaies. Depuis la signature de l'accord du 31 décembre 2016, l'Opposition ne s'est toujours pas remise du coup de massue reçue de la Majorité présidentielle qui l'a roulé dans tous les sens.

Depuis l'arrangement particulier du Palais du peuple, l'accord du 31 décembre 2016a été vidé de tout son contenu. C'est enfin une coquille vide dont l'objectif a été détourné, par la seule volonté de la MP.

C'est dans cet accord incertain que l'Opposition a enfin décidé de refaire une nouvelle identité. C'est loin du brouhaha de Bruxelles que les principaux leaders de l'Opposition se sont donné rendez-vous. Tous étaient là, à commencer par Félix Tshisekedi du Rassemblement jusqu'à Vital Kamerhe, en passant par Jacques Lunguana, représentant le MLC de Jean-Pierre Bemba, sans oublier Antipas Mbusa Nyamuisi du RCD/KM-L.

Le moment choisi est tout aussi particulier. En effet, en imposant ses vues en ce qui concerne la loi électorale révisée, adoptée en mode d'urgence le vendredi 15 décembre 2017 au Parlement, la Majorité au pouvoir a prouvé sa détermination à dicter sa loi aux prochaines élections. Elle ne cédera aucun pan du cycle électoral à l'Opposition.

Dans un contexte qui exclut désormais l'idée d'un nouveau dialogue Majorité-Opposition - le dialogue de la Cité de l'UA et les pourparlers du Centre interdiocésain ayant montré leur limite - l'Opposition n'a d'autre choix que consolider son unité autour d'un idéal commun.

Réactions croisées

Dans son compte twitter, Olivier Kamitatu, un des leaders du Rassemblement, également porte-parole de Moïse Katumbi, s'est félicité du pas franchi par l'Opposition congolaise. « Tous ont compris, écrit-il, que pour vaincre la dictature, ils doivent être ensemble. Désormais une seule chose compte : le Congo ! Rien que le Congo et l'intérêt du peuple congolais ! »

Analyste sur afrik.com, Adrien Seyes y a apporté aussi du sien : « En attendant la publication d'une feuille de route détaillée, l'objectif de ce nouveau front [uni de l'opposition en RDC], à en croire un proche de Moïse Katumbi, demeure le départ définitif du pouvoir de Joseph Kabila ».

Sur la toile, certains, comme le professeur Sam Bokolombe, cadre de l'UNC de Vital Kamerhe, reste sceptique sur le nouveau départ qui se négocie au sein de l'Opposition. Son tweet est porteur du climat de méfiance qui règne au sein de l'Opposition. « C'est le casting de l'année qui devrait témoigner de l'unité théorique de l'Opposition. Mais, hélas, il inquiète plus qu'il ne rassure l'opinion. Du reste, tels qu'ils sont eux-mêmes crispés sur la photo, les bras tombants comme au garde-à-vous, certains concernés n'en penseraient pas autrement (... ). Toutefois, nous sommes dans ce qu'on appellerait en gymnastique une figure imposée. Il s'agit de privilégier, sans trop y croire, la nécessité de faire un front commun, même à haut risque, contre la Kabilie ». Plus loin, commentant le même cliché, le prof Bokolombe conclut par une boutade : « Insolite, mais compréhensible casting. Chacun jouera sa partition. Vigilance tous azimuts ».

Toutefois, le leader de l'UNC, Vital Kamerhe, semble avoir fait amende honorable cette fois-ci.

Dans une déclaration faite depuis Paris et relayée par actualite.cd, Kamerhe s'aligne totalement dans l'Opposition. « Nous avons décidé, abandonnant nos égos et nos ambitions de côté, de créer une synergie hier (Ndlr : le 15 décembre 2017) en Belgique, une union solide qui a comme socle la Constitution et l'accord du 31 décembre et qui a pour objectif d'imposer au président Kabila les élections. Il n'y a que le langage de la force qu'ii écoute. Il n'y a que deux possibilités : faire pression sur Kabila en anéantissant ses effets nocifs sur la Constitution et le processus électoral. La deuxième option est d'utiliser l'article 64 de la Constitution et l'écarter. Tout cela en restant dans la Constitution et les lois du pays ».

Vigilance tous azimuts

Quant à la vigilance, la population, tout comme l'Opposition dans son ensemble, en auront besoin. Car, ce n'est pas la première fois que l'opposition étale son unité. Mais, la MP, qui n'a jamais renoncé à son projet de désintégration de l'Opposition, n'a pas dit son dernier mot. La MP a réussi par deux fois à disperser l'Opposition aussi bien à la Cité de l'UA qu'aux pourparlers du Centre interdiocésain.

Est-ce que cette unité retrouvée de l'Opposition saura-t-elle résister aux multiples assauts de la MP ? Dans le nouveau deal conclu au sein de l'Opposition, l'UNC de Vital Kamerhe et le MLC de Jean-Pierre Bemba ont souvent été considérés comme des électrons libres, pouvant quelque fois vaguer à contre-courant du vœu exprimé par l'ensemble de l'Opposition.

Au moment où le plus sceptique redoute un nouveau coup fourré d'une unité retrouvée de l'Opposition, c'est loin de Kinshasa que les principaux leaders de l'Opposition tentent de redonner une âme à l'Opposition congolaise en se faisant un et un seul objectif : le départ du président Kabila. L'Opposition en fait une condition sine qua none pour donner une chance à la RDC de vivre enfin la première alternance démocratique de son histoire.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.