18 Décembre 2017

Cote d'Ivoire: Décès de 7 casques bleus en 2012 - Le procès des présumés accusés ouvert ce lundi

Photo: Fraternité Matin
Hubert Oulaye devant les juges pour «complicité d'assassinat»

Pour ce procès, Hubert Oulaye a le soutien de certains cadres du Front populaire ivoirien (Fpi). On peut citer Sangaré Abou Dramane, Sokouri Bohui, Odette Lorougnon...

L'ex-ministre de la Fonction publique de Laurent Gbagbo est depuis ce lundi 18 décembre 2017, devant la Cour d'assises d'Abidjan-Plateau. Hubert Oulaye est présumé accusé dans le décès de sept casques bleus et huit civils en 2012.

Pour ce premier jour d'audience, la Cour présidée par le juge Aboubakar Coulibaly a lu l'ordonnance de renvoi. C'est à cette occasion que l'auditoire a été informée que l'ancien ministre de la Fonction publique est poursuivi pour répondre des faits d'assassinat et de complicité d'assassinat de sept casques bleus tués à Guiglo, en janvier 2012. Cinq témoins sont annoncés pour contribuer à la manifestation de la vérité.

Maurice Djiré est co-accusé dans cette affaire. Mais, selon la Cour, il n'a pas d'avocat. Pour régler cette situation, Aboubakar Coulibaly a suspendu la séance.

Pour ce procès, Hubert Oulaye a le soutien de certains cadres du Front populaire ivoirien (Fpi). On peut citer Sangaré Abou Dramane, Sokouri Bohui, Odette Lorougnon...

Pour rappel, c'est en juin dernier qu'Hubert Oulaye a bénéficié d'une liberté provisoire. Mais il aura passé deux ans à la prison de Dabou.

En savoir plus

L 'ancien ministre Hubert Oulaye devant les juges

Hubert Oulaye s'est présenté devant les juges de la cour d'assises d'Abidjan ce lundi 18 décembre.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.