18 Décembre 2017

Nigeria: Pour la première fois depuis 8 ans, la faim régresse (FAO)

Pour la première fois depuis le début de la crise humanitaire liée au groupe Boko Haram, la faim a fortement régressé dans le nord-est du Nigéria, annonce ce lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Dans les trois Etats ravagés par la violence depuis 2009, Adamawa, Borno et Yobe, le nombre de personnes confrontées à la famine a diminué de moitié entre juin et août 2017. Il est tombé de 5,2 millions à 2,6 millions de personnes, selon le rapport Cadre harmonisé, analyse de la sécurité alimentaire.

Cette baisse est due essentiellement à l'amélioration générale de la situation sécuritaire et à l'intensification de l'aide humanitaire. La FAO a ainsi fourni du niébé, du maïs, du mil, du sorgho, des semences potagères et des fertilisants à 1 million de personnes pour subvenir à leurs besoins durant la dernière saison des pluies (juin-septembre), lorsque les stocks alimentaires étaient au plus bas.

A l'approche de la saison sèche, l'Organisation onusienne intensifie la production locale en distribuant des semences de légumes, des kits agricoles, des engrais et du matériel d'irrigation à quelque 780 000 personnes dans les trois Etats du nord-est du Nigéria.

La FAO avertit que sans une assistance durable, plus de 3,5 millions de personnes pourraient souffrir de faim aiguë, voire de famine, d'ici au mois d'août prochain.

Nigeria

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala au conseil d'administration de Twitter

Deux anciens de la Banque Mondiale ont été nommés administrateurs de Twitter. Robert Zoellick,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.