19 Décembre 2017

Sénégal: Boubacar Séye - «La vraie menace en Afrique aujourd'hui, c'est la France»

interview

Le président de l'Ong Horizon sans frontière fustige la décision du gouvernement français de durcir sa politique migratoire annoncée quelques jours après l'engagement pris par le président Macron d'accueillir sur le sol français des migrants de la Libye.

Dans cet entretien téléphonique accordé à Sud quotidien, Boubacar Seye soulignant que c'est la France qui est à l'origine de tous les problèmes que «nous vivons aujourd'hui dans le monde de la migration du fait des amalgames: Islam-migration, migration-terrorisme », accuse également l'hexagone d'être la véritable menace aujourd'hui en Afrique.

Mieux, Boubacar Seye, président de l'Ong Horizon sans frontière a également craché sur la nouvelle force anti-jihadiste G5 Sahel qui, selon lui, est simplement un prétexte pour la France qui cherche à intervenir en Libye afin de piller les ressources naturelles de ce pays.

Comment avez-vous accueilli la décision du gouvernement français de durcir sa politique migratoire ?

Cette décision nous semble contradictoire avec l'engagement pris par le président Macaron d'accueillir des migrants de Libye. Toutefois, cela ne nous étonne pas des autorités françaises. Il faut avoir le courage de le dire, c'est la France qui est à l'origine de tous les problèmes que nous vivons aujourd'hui dans le monde de la migration du fait des amalgames : Islam-migration, migration-terrorisme. Mais aussi du fait d'un système entretenu par une laïcité islamophobe qui est à l'origine des discours populistes et la fermeture des frontières de l'Europe.

Je rappelle que l'Europe érige en forteresses avec des barricades politiques juridiques et physiques du fait de ces amalgames entretenus par la France qui a mal géré ses migrants. Pourtant, la France est une terre d'immigration depuis la deuxième moitié du dix-neuvième siècle et cela se lit dans la composition actuelle de sa population dont 22.5% sont d'origines diverses. Maintenant puisqu'elle a échoué dans sa politique d'intégration culturelle et structurelle de ses migrants d'origines étrangères (maghrébins et subsahariens), la France a voulu internationaliser le débat en créant des problèmes, des amalgames et c'est ce que nous sommes en train de vivre actuellement avec cette crise de migrants.

Pourtant la France est le premier pays à s'ériger en pompier pour dire qu'elle va accueillir des migrants de la Libye ?

Certes, les Français sont les premiers à dire qu'ils vont accueillir des migrants mais, c'est le président Macron qui a annoncé le durcissement de sa politique migratoire. Donc, toute est hypocrisie. Le président Macron précipite un leadership qu'il ne peut pas assumer sur le plan Européen. Notre position est très claire là-dessus, nous sommes très clairs, le président Macron ne peut pas assurer le leadership européen sur cette problématique de l'immigration. Et, je rappelle que cette question de l'immigration est un élément essentiel de la géopolitique mondiale et Macron ne peut assurer ce leadership devant la Première ministre Allemande Angela Merkel et le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Aujourd'hui nous, nous interpelons les Nations-unies et l'Union européenne pour que la France revoie sa stratégie de lutte contre le terrorisme. Les Français ont créé ces concepts pour créer davantage de conflits e Afrique afin d'organiser un pillage en masse des ressources africaines. Les Africains doivent se réveiller.

Ne craignez-vous pas que l'Europe soit sur ce dossier derrière la France ?

Je pense que non ! La preuve, il y a de cela deux jours, la France récoltait des fonds pour financer le G5 Sahel mais l'Europe n'a pas répondu alors que la France prétend lutter contre le terrorisme. À mon avis, c'est parce que l'Europe a compris que la France depuis le Brexit cherche à dévier l'aide européenne vers ses intérêts géopolitiques et géostratégiques en Afrique. Et nous, nous disons non ! L'Afrique doit être aux Africains. Je profite d'ailleurs pour interpeller les dirigeants africains, s'il y a accord à signer que ce soit avec l'Union européenne et non avec la France qui ne fait que créer des conflits en Afrique et on en a marre.

Aujourd'hui, si on ne tire pas la sonnette d'alarme, la France risque d'intervenir en Lybie. Les autorités françaises sont en train de chercher un faire-valoir au sein des Nations unies et de l'Union africaine pour intervenir en Lybie sous prétexte de la lutte contre le terrorisme. Cette intervention risque de plonger toute la région africaine dans une incertitude totale et la France va profiter d'un éventuel ko que provoquera leur action pour piller les ressources naturelles de la Libye.

Et les africains alors. Que doit être leur attitude ?

Le modèle économique européen est énergivore. Et l'Afrique fait beaucoup de convoitise du fait de ces ressources naturelles (pétrolières et gazières). Car la convoitise de l'Afrique est telle qu'aujourd'hui, 1/3 des conflits sont recensés dans des pays producteurs de pétrole contre 1/5 en 1992. L'heure doit être à la vigilance pour la préservation de nos ressources naturelles pour lutter contre l'extrême pauvreté, facteur de propension à l'immigration clandestine. Horizon sans frontière attire l'attention sur les agissements de la France qui cherche à créer des conflits

Aujourd'hui, on biaise le débat en cherchant l'intervention militaire en Libye. Car la situation dans ce pays n'est qu'une conséquence de la gestion scandaleuse du triptyque : immigration-paix et sécurité qui est à l'origine de toute une économie criminelle et souterraine en gestation qui charrie le trafic de drogue et d'êtres humains. Et je rappelle que cette économie a généré en 2016 un chiffre d'affaires estimé à dix milliards de dollars. Et cet argent profite aux lobbies qui influencent les décideurs politiques sur la gestion de ces flux migratoires.

Que devrait-on faire pour une solution globale à cette problématique de la migration ?

Le chalenge est mondial et il s'agit à la fois de redéfinir les normes des migrations internationales et lutter contre l'économie souterraine qui encourage le trafic de drogue et d'êtres humains et l'esclavagisme. Mais, il y a un fort courant d'espoir pour une solution globale des tensions générées par la gestion scandaleuse du triptyque : immigration-paix et sécurité que Hsf avait mis en exergue depuis des années. On avait attiré l'attention sur tout ceci mais on ne nous avait pas écoutés. La France est en train de divertir les peuples africains pour régler ses problèmes géopolitiques. Le G5 Sahel n'a pas sa raison d'être et les décisions du président Macron sont contradictoires, c'est de la xénophobie, de l'oligarchie, de la ploutocratie. Il est temps que les Africains se réveillent pour arrêter la France. On en a assez des bavures des gouvernements français. La véritable menace aujourd'hui en Afrique, c'est la France qui crée des conflits et l'Afrique n'a plus besoin de cela. L'Afrique a beaucoup souffert des conflits qui ont fait entre 1989 et 2000 plus de quatre mille morts (4000 morts). Nous, Hsf, ce que nous demandons à l'Europe aujourd'hui, c'est de s'adonner aux nouvelles donnes de la migration internationale et de respecter les conventions internationales sur l'immigration et le droit d'asile.

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.