Togo: Le pays pose les jalons d'une Agence de promotion des exportations et des investissements

19 Décembre 2017

Le commerce est un des leviers de la croissance et de la réduction de la pauvreté, c'est connu de tous. Pour que cette assertion bien partagée dans les milieux du commerce mondial soit également le cas au Togo, le gouvernement togolais, par le biais du ministère du Commerce et de la Promotion du secteur privé, et avec l'appui de ses partenaire dont l'UEMOA avec son projet PACCIR et l'Union européenne, a décidé de la création d'une Agence de promotion des exportations et des investissements.

Pour en arriver là, les acteurs du secteur du commerce sont en atelier de validation de l'étude de faisabilité de cette agence depuis ce mardi matin à Lomé.

"Nous avons procédé depuis le mois d'avril à une étude de faisabilité pour la création de cette agence. Cette étude nous a consisté à faire une analyse approfondie du dispositif d'appui au commerce au Togo pour voir quelles sont les forces et les faiblesses, quels sont les services qui sont fournis par les diférentes institutions publiques comme privées afin d'éviter une duplication et de voir si les besoins sont pris en compte par ces services", et, "parallèlement avec l'appui d'un expert national du Togo, on a fait aussi une évaluation des besoins des entreprises" a confié, Imamo Ben Mohamed Imamo, Administrateur principal de programme, au Centre du Commerce International, d'après qui, c'est donc "les conclusions de ces deux analyses qui vont être partagées" et sur la base des résultats de ces analyses, il sera formulé une proposition de cadre structurel et opérationnel de cette nouvelle agence.

Toujours d'après M. Imamo, cette agence qu'il espère effective dès 2018, bien sûr après examen et validation de son cadre juridique par le gouvernement, "peut amener les entreprises qui sont déjà exportatrices à améliorer leur performance à l'exportation, en élargissant la base de leurs offres exportables, en identifiant d'autres marchés... et celles qui ne sont pas encore exportatrices à mieux élaborer leurs produits et les mettre en conformité pour qu'elle puissent les exporter".

Représentée pour l'occasion par la Directrice du Conditionnement et de la métrologie légale, Mme, Afi Afanwoubo, la ministre Bernadette Legzim-Balouki, a fait transmettre aux participants à ce atelier de deux jours (19 et 20 Décembre 2017), son message d'espoir de voir ces travaux déboucher sur des conclusions qui permettront de mieux cerner les contours de cette agence.

Même espérance d'ailleurs du côté de la Délégation de l'Union européenne représentée pour l'occasion par le ministre conseiller, Bruno Hanses. Il a situé cette rencontre dans un contexte de passage obligé pour aller à la création de cette agence, qui à coup sûr, devra aider "à accroître les recettes d'exportation et gérer au mieux les exportations". Fort de ce que déjà le seul marché de l'UEMOA est celui de 100 millions de consommateurs qui attendent d'être satisfaits pour ce qui est de leurs besoins, M. Hanses est confiant de ce que le Togo pourra tirer dorénavant plus de profits et financer encore mieux sa croissance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.