19 Décembre 2017

Burkina Faso: Conférence de presse Alpha Barry - Quand le Burkina faisait affaire avec la Corée du Nord

Le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry, était face à la presse le mardi 19 décembre 2017 dans les locaux de son département. L'interdiction des échanges commerciaux entre le Burkina et la Corée du Nord, sur demande américaine, était le principal sujet abordé.

La Corée du Nord, déclarée paria par la communauté internationale à cause de ses ambitions nucléaires, subit de nombreuses sanctions visant notamment à réduire ses entrées de devises.

Dans le salon des ambassadeurs, le ministre des Affaires étrangères confessait hier sa surprise qu'en août dernier, le gouvernement américain, ennemi juré de Pyongyang, ait saisi le Burkina au sujet d'échanges économiques qu'il aurait avec le régime honni. L'enquête qui a suivi révèle que l'Oncle Sam a vu juste.

Selon Alpha Barry, et cela ne date pas de maintenant, des hommes d'affaires burkinabè font du business avec les Coréens, généralement dans l'importation. Le volume de ces échanges tourne chaque année autour de 3 à 4 milliards de FCFA, avec un pic de 21 milliards en 2015.

Un bond des transactions porté, selon le premier VRP du Faso, par les produits pétroliers. En plus de l'or noir, le Burkina achète, entre autres, chez les Kim, du combustible minier, des huiles, des appareils optiques et du matériel biomédical.

Se conformant aux souhaits américains et vu les résolutions des Nations unies auxquelles le Pays des hommes intègres est partie prenante, le chef de la diplomatie a annoncé que le marché était désormais fermé : interdiction est faite aux Burkinabè et aux étrangers résidant au Burkina de commercer avec la Corée du Nord. Contre les commerçants qui y ont déjà fait leurs emplettes, le ministre indique qu'aucune sanction n'est prévue, ils devront juste se trouver d'autres fournisseurs.

Autre sujet évoqué au cours de cette conférence de presse : la visite de l'émir du Qatar. Après Emmanuel Macron, c'est le dirigeant d'un autre poids lourd mondial qui s'apprête à fouler le sol burkinabè.

Dans le cadre d'une tournée sous-régionale, Tamin Ben Hamad Al Thani sera en effet à Ouagadougou le 21 décembre 2017. Visite historique, succès diplomatique, Alpha Barry s'est montré enthousiaste.

Le même jour, son homologue sénégalais, Sidiki Kaba, sera à Ouagadougou pour remettre officiellement au Mogho Naaba le prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique, et ce pour sa médiation dans la résolution de la crise du putsch manqué de septembre 2015. Le roi de Ouagadougou était en compétition avec les évêques congolais qui ont œuvré à l'accord de la Saint-Sylvestre.

Burkina Faso

3 gendarmes aux trousses de ravisseurs tués dans une embuscade

Au Burkina Faso, trois gendarmes aux trousses des ravisseurs de trois personnes enlevées dimanche 23 septembre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.